éditorial

L'édito de Jean-Baptiste Giraud

A propos...

Après 10 ans à BFMTV, il fonde l’hebdomadaire économique gratuit Economie Matin en 2004. Après l’avoir vendu, il le relance en pure-player en 2012. Il est également l’auteur d’une dizaine d’ouvrages e...
Jean-Baptiste Giraud ©Anthony Ghnassia
Société

Dur dur de faire des bébés : le nombre de naissances en chute libre en France

Le nombre de naissances en chute libre en France (©Fred Dufour - AFP)

C’est un indicateur dont on parle peu mais qui revêt une importance capitale : la natalité française est aujourd’hui en chute libre.

Quasiment -12% sur les six derniers mois… En six mois, la natalité française s’est effondrée de 12%. Cela signifie que plus d’un enfant sur 10 qui aurait dû naître depuis la fin de l’année dernière n’a tout simplement pas été conçu. Or, à quoi correspond la période de conception de ces enfants ? Je vous le donne en mille : la campagne électorale des présidentielles qui, manifestement, a particulièrement inquiété et stressé les Français sous la couette.

En réalité, cela fait déjà quelques années que la natalité dégringole en France, et c’est bien l’autre indicateur inquiétant. En 2014, on comptait encore deux enfants par femme en âge de procréer. Quatre ans plus tard, ce taux de natalité est tombé à 1,8 enfant par femme. C’est insuffisant pour renouveler la population française par le seul jeu des naissances. C’est donc désormais l’immigration qui fait la différence, sinon nous serions un peu moins nombreux tous les ans en France.

Pourquoi ce taux de natalité s’effondre ? Il y a plusieurs théories, mais celle qui tient la corde, c’est celle de la politique fiscale menée sous François Hollande... La baisse du quotient familial et la mise sous conditions de ressources des allocations auraient découragé certains couples de procréer, en particulier de passer de deux à trois enfants ou plus. Désormais, le modèle familial qui tient la corde, c’est d’avoir un enfant, éventuellement deux, mais pas plus...

Le problème, c’est que les choses ne s’arrangent pas : le professeur d’université Jacques Bichot, qui suit de près la natalité française depuis des années, m’a transmis hier les tous derniers chiffres de mars 2018, autrement dit, les naissances des enfants conçus après l’élection d’Emmanuel Macron. Et bien, c’est la cata : ça baisse encore ! Il est né 56 300 enfants en France en mars dernier. C’est presque 10 000 naissances en moins comparé à l’an dernier à la même époque.

En 2010 il est né 830 000 enfants en France. En 2018, il pourrait en naître 100 000 de moins...

Réécoutez en podcast l’édito de Jean-Baptiste Giraud dans le Grand Matin Sud Radio

 

Les rubriques Sudradio