Drogue : la consommation de cocaïne se banalise en France

La consommation de cocaïne non seulement augmente dans l'Hexagone, mais tend également à se banaliser. Une véritable épidémie ?

cocaïne
La consommation de cocaïne se banalise au quotidien dans l'Hexagone. (c) AFP

Peut-on aller jusqu’à parler d’une épidémie de cocaïne, au vu de la consommation record en France actuellement ?

Cocaïne : "Des personnes qui en prennent de façon banale"

"Je me méfie du mot. On ne va pas parler d’une épidémie, mais d’une diffusion qui augmente, estime Jean-Pierre Couteron, psychologue clinicien spécialisé dans la question des addictions. Elle sort des petits groupes qui en consommait avant. Elle va se banaliser. On parle de 600.000 personnes, ce n’est rien par rapport à la consommation d’alcool ou du tabac. C’est bien en dessous du cannabis."

"Clairement, cela devient un problème que l’on rencontre chez beaucoup de gens, dans toute la population, constate le porte-parole de la Fédération addiction. On voit des personnes qui en prennent de façon banale, comme d’autres prendraient un verre de whisky, deux ou trois fois par mois."

"La tentation de recommencer est très forte"

Quel est l’objectif de ceux qui prennent ainsi de la cocaïne ? "Ils ont entendu parler des effets : le sentiment d’euphorie, le fait que cela rende plus facile la relation à l’autre, un sentiment de toute puissance que l’on peut avoir. C’est un stimulant, un coup de booster, décrit Jean-Pierre Couteron, psychologue clinicien spécialisé dans la question des addictions.

L’addiction peut-elle arriver rapidement ? "C’est le risque. Comme cela a un effet puissant et rapide, la tentation de recommencer est très forte. Ce n’est pas une dépendance mécanique, comme le tabac ou l’alcool, mais comportementale, et tout aussi puissante. On a très vite envie de recommencer une expérience intéressante. Le corps en garde la mémoire." Quels sont les dangers ? "Cela gêne le système cardiaque, on peut en mourir. On a des problèmes au niveau des cloisons nasales, et des effets de personnalité. Le caractère s’abime et on peut aller jusqu’à des pathologies psychiatriques."

 


Retrouvez "Sud Radio vous explique" chaque jour à 7h40 dans le Grand Matin Sud Radio avec Patrick Roger et Cécile de Ménibus.

Cliquez ici pour écouter “Sud Radio vous explique”

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !