Doses de rappel : Ce que l’accélération de l’épidémie va changer

Le délai du rappel pourrait être raccourci et ramené à cinq mois. Mais connait-on aujourd’hui l’efficacité du vaccin dans le temps ?

seniors troisième dose vaccin
Une personne âgée reçoit sa 3e dose de vaccin contre le Covid-19 le 13 septembre 2021 à Paris (Thomas Coex - AFP/Archives).

Le délai du rappel pourrait être raccourci et ramené à cinq mois, selon les annonces d’Olivier Véran. Connait-on aujourd’hui l’efficacité du vaccin dans le temps ?

Doses de rappel : "L'idée est de rebooster la protection"

"En fait, l’efficacité de la vaccination baisse au cours du temps, rappelle Yannick Simonin, virologiste à l’Université de Montpellier. Probablement, au bout de quelques semaines ou mois après la second dose, on remarque une baisse d’efficacité due à la chute de la quantité d’anticorps."

"Quand on parle de baisse d’efficacité, c’est principalement par rapport à l’infection, précise-t-il. On reste relativement bien protégé par rapport aux formes graves. L’idée de raccourcir le délai de la dose de rappel est de pouvoir rebooster la protection par rapport au risque d’infection."

Doses de rappel : "La majorité va être du Pifzer"

"Par rapport à l’année dernière, il y eu une reprise épidémique importante à l’automne, décrypte Yannick Simonin, virologiste à l’Université de Montpellier. Nous nous sommes retrouvés face au variant Delta plus contagieux et un peu plus résistant au vaccin. Du coup les anticorps sont un peu moins efficaces."  Le vaccin ne protège donc pas totalement ? "C’est sûr, il y a une forme d’incertitude. On s’attendait à une reprise épidémique, mais à ce que le vaccin nous protège plus des risques d’infection."

Quid de l’efficacité de la dose de rappel ? "C’est très efficace, ave un taux d’anticorps dix fois plus élevé qu’après la deuxième dose, précise-t-il. Avec le booster, deux-trois jours après le rappel, on a déjà une augmentation importante du taux d’anticorps." A-t-on encore le choix du type de vaccin ? "On se retrouve avec peu de choix au final. Globalement, en Europe, la majorité des doses de rappel vont être du Pfizer, le Moderna ayant quelques effets secondaires chez les plus jeunes. On est sur du vaccin ARN. Mais d’autres vaccins plus traditionnels, à protéines, devraient arriver."

Yannick Simonin, virologiste à l’Université de Montpellier, était interviewé dans "Sud Radio vous explique" sur Sud Radio le 25 novembre. "Sud Radio vous explique" est diffusée tous les jours à 7h45 dans la matinale animée par Cécile de Ménibus et Patrick Roger.

Retrouvez l'émission Sud Radio vous explique tous les jours dans la matinale animée par Patrick Roger et Cécile de Ménibus

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !