Bac 2018 : le taux de réussite atteint 88,3%, soit une hausse de 0,4 point

bac

Le taux de réussite au Bac a atteint 88,3 %, soit une légère hausse de 0,4 point par rapport à l'an dernier, selon les résultats publiés vendredi par le ministère de l'Éducation nationale, à l'issue des rattrapages. 

Le taux de réussite au baccalauréat a atteint cette année 88,3%, en légère hausse (+0.4 point) par rapport à l'année précédente, selon les chiffres quasi définitifs du ministère de l'Education nationale publiés vendredi après les oraux de rattrapage.

Il s'élève à 91,1% pour le bac général (+0,4 point), 88,9% pour le bac technologique (-1,6 point) et 88,6% pour le bac professionnel.

Au total, 675.600 candidats sont devenus bacheliers à l'issue de cette session, précise le ministère dans un communiqué.

Sur les 765.000 candidats à la session 2018, plus de la moitié (52%) passaient un bac général, 20% un bac technologique et 28% un bac professionnel.

Dans la filière générale, c'est le bac économique et social (ES) qui affiche une hausse de son taux de réussite (+1,3%).

Comme chaque année, la série scientifique (S) affiche le plus gros score, avec 91,8% d'admis, un chiffre stable par rapport à l'année dernière.

L'an dernier, le taux de réussite au bac avait atteint 87,9%, en léger repli (-0,6 point) après le taux de record affiché en 2016.

Pour l'édition 2018, le bac n'a pas connu de gros changements. La réforme de cet examen rituel, promise cet hiver par le ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer, est prévue pour la session 2021 et sera étrennée par les élèves actuellement en classe de Troisième.

L'examen ne comptera plus que quatre épreuves écrites: le français en Première, deux épreuves dites de spécialité après les vacances de printemps en Terminale, et la philo fin juin. Un grand oral, d'une durée de 20 minutes, se déroulera également fin juin.

Via AFP
 

Vos réponses pour cet article

Vos réactions sur cet article

Michel Ange
- Vendredi 13 juillet 2018 à 22:30
Plus de 88 % de succès au bac, quelle affaire ! On se croirait à l'école des fan de feu Jacques Martin où tous les concurrents ont des notes mirobolantes. Mais oh fait comment se fait-il que nous reculons au classement Pisa des pays de l'OCDE, nous sommes à la 27 ème place.
Jean Paul Brighelli a écrit un livre très intéressant au sujet de l'Education Nationale (qu'on devrait appeler Instruction Nationale, Education est du domaine des parents ), la fabrique du crétin, la mort programmée de l'école. Pourtant la France compte 1 enseignant pour 15 élèves, dépassant l'Allemagne. J'ai un peu d'espoir avec ce nouveau ministre monsieur Blanquer le plus compétent parmi ce gouvernement d'incapables notoires.

Ajouter un commentaire

Les rubriques Sudradio