éditorial

L'édito de Véronique Jacquier

Véronique Jacquier
Société

Après Strasbourg, les gilets jaunes doivent-ils arrêter leur mobilisation ?

Après l’attentat de Strasbourg, faut-il que les gilets jaunes arrêtent leur mobilisation ? Plusieurs responsables politiques dont Nicole Belloubet la garde des sceaux ont appelés les gilets jaunes à avoir le sens des responsabilités. Alors que doivent faire les gilets jaunes ?

Un attentat ne règle pas une question sociale dans un pays. Donc la plupart des gilets jaunes ne voient pas pourquoi ils devraient s’arrêter. Pourtant le contexte a changé. Une fois encore ils comptent manifester sans demander d’autorisation, sans mettre sur pied un service d’ordre. Donc les casseurs vont s’en donner à cœur joie, certains gilets jaunes aussi et cela donnera peut-être des idées à certains terroristes. Par ailleurs la France reste un beau pays. 89 000 membres des forces de l’ordre mobilisés dans tout le pays samedi dernier pour que les gilets jaunes puissent battre le pavé sans trop d’incidents. Mais avons-nous encore envie de voir des centre villes dévastés et des policiers se prendre des pavés ou des boules de pétanque ? Le pays vient de passer en urgence attentat. Est-ce qu’il ne faut pas avoir un peu de décence en épargnant des forces de l’ordre au bout du rouleau ? Les gilets jaunes sont focalisés sur leurs intérêts particuliers, il faut qu’il pense à l’intérêt général.

Mais, le gouvernement n'a pas les moyens d’interdire certaines manifestations, puisqu’elles ne sont pas déclarées ! Donc elles ne sont pas autorisées…Mais le gouvernement a les moyens de rétablir l’ordre républicain. Emmanuel Macron l’a laissé entendre lundi soir en disant qu’il ne tolérerait pas l’anarchie. Le chef de l’état peut tout à fait décider de faire évacuer les ronds points. C’est une occupation illégale. Certains baraquements sont en train de se transformer en ZAD. C’est un trouble à l’ordre public. Tous les ronds points au nord ouest de Grenoble ont d’ailleurs déjà été dégagés. Les gilets jaunes doivent faire attention. Aller trop loin samedi pourrait trahir leur cause. 

Les rubriques Sudradio