Agriculteurs : "on est un peu obligé de ralentir les automobilistes si on veut faire passer nos messages"

Ils en ont assez d'être pointés du doigt en permanence ! Les agriculteurs ont décidé de repasser à l'action autour des grandes villes le 8 octobre, à l'appel de la FNSEA. Objectif : aller au devant des consommateurs et leurs expliquer leur métier et leurs contraintes. Venus des quatre coins du département, les agriculteurs de Haute-Garonne ont décidé de se faire entendre. Christine Bouillot de Sud Radio est allée à leur rencontre.

Les agriculteurs ont décidé de repasser à l'action. AFP

 "Un agriculteur se suicide tous les deux jours en France"

La coupe est pleine ! CETA, zone de non traitement autour des habitations, attaques d'élevages, sécheresse, concurrence étrangère : cette rentrée est particulièrement difficile reconnaît Jean Domingue, producteur de lait à Hauterive, au sud du département. "Un agriculteur qui se suicide tous les deux jours en France, ça montre le malaise des agriculteurs".

 

Désormais, les agriculteurs veulent aller au-devant des consommateurs, avec un message simple : 'voulez-vous encore de nous ?'. "Il y a plein de choses à faire, mais il faut nous laisser le temps de les faire explique un éleveur de bovins au micro de Christine Bouillot de Sud Radio. Il faut peut-être que les produits soient meilleurs, mais il ne faut pas lancer des mots comme glyphosate à tous les coins de rue, ça n'est pas bon !"

 

 

"On veut dénoncer tout ce qui pourrait dénigrer le métier d'agriculteur en général"

Une action qui s'inscrit dans un contexte de crise et de défiance. Pour Christian Mazas, de la FDSEA de Haute-Garonne, "on a vu il y a quelques semaines un éleveur se faire brûler entièrement son élevage parce qu'il élevait des poulets. Il est hors de question que ça continue comme ça, on veut dénoncer toutes les mauvaises intentions qui sont faites au métier d'agriculteur, tout ce qui pourrait dénigrer le métier d'agriculteur en général.

On nous accuse d'être des pollueurs, poursuit-il, de mal faire notre métier, alors que ces gens-là ne comprennent rien à l'agriculture !"

 

 

Des agriculteurs désolés de devoir bloquer les automobilistes, "mais on est un peu obligé de les ralentir si on veut faire passer nos messages" expliquent-ils.

 

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !