À Toulouse, la gestion municipale de la canicule critiquée par la CGT

Alors que la France sort à peine d’une courte mais intense période de canicule, l’épisode a laissé des traces dans certaines écoles de Toulouse, où la CGT pointe une gestion maladroite.

Photo d'illustration (©Tim Douet)

L’été a commencé sous des auspices de grande chaleur en France. Ces derniers jours, plusieurs dizaines de départements français ont ainsi été placés en vigilance orange canicule suite à un mercure qui ne cessait de monter. Un début de canicule qui n’était pas sans conséquence pour de nombreux français : personnes âgées, personnel soignant, employés ou tout simplement… écoliers. À Toulouse (Haute-Garonne), la CGT Éducation dénonce en effet une mauvaise gestion de cet épisode caniculaire dans certaines écoles de la ville.

Dans un communiqué relayé par France 3 Occitanie, le syndicat accuse ainsi la mairie d'avoir récupéré des ventilateurs dans certains établissements (notamment dans le quartier de la Reynerie) pour les attribuer à d'autres écoles. Or, la CGT indique qu’il faisait jusqu'à 33°C dans ces écoles qui se seraient vu privées de ce matériel.

Joints par Sud Radio, les services de la mairie de Toulouse démentent toute mauvaise gestion et expliquent avoir simplement demandé à certaines écoles récemment dotées de brasseurs d'air de restituaient les ventilateurs prêtés les années précédentes si elles n’en avaient plus besoin. Mais la mairie jure que pas un établissement n’a été forcé de le faire, s’étonnant par la même occasion d’une sorte de tempête dans un verre d’eau.