single.php

11 novembre : un armistice en temps de pandémie

Par Maxime Trouleau

C'est une déception pour les associations d’anciens combattants. Avec la crise sanitaire, les commémorations du 11 novembre se limitent au strict minimum. Cette année, c'est en petit comité et sans public. Ce qui est d’autant plus dur à accepter que cet anniversaire de l’armistice est l’un des temps forts de l’année.

Un reportage de Lionel Maillet

 

C’est déjà la 2eme fois cette année que le virus le prive d’une commémoration. 8 mai et 11 novembre ca commence à faire beaucoup pour Jean Dominique Roubaud  qui préside le comité du souvenir français de la région d’Aubagne. "C'est triste parce qu'on voit que la vie est quasiment normale malgré le confinement. Un regroupement d'une trentaine de personnes ou d'une cinquantaine de personnes espacées aurait pu se faire. Je trouve que c'est excessif".

"Ça a le mérite d'être une vraie cérémonie"

Dans la plupart des cas  les cérémonies vont se limiter au strict minimum avec pas plus de 6 personnes sauf à Marseille où ils seront une centaine. Le directeur du service départemental des anciens combattants Pascal Coget. "C'est un petit format par rapport à une cérémonie du 11 novembre mais au moins ça a le mérite d'être une vraie cérémonie. Alors que pour le 8 mai, par exemple, il n'y avait que quatre personnes. Là, il y aura plusieurs dépôts de gerbes et les anciens pourront faire ce dépôt de gerbes".

Ca sera le cas de  Louis Simoni  88 ans qui  regrette  d’être l’un des 3 seuls anciens combattants autorisés. Mais pour lui qui a fait l’Indochine et la guerre d’Algérie l’essentiel est ailleurs. "Le principal, c'est d'honorer ces soldats qui on sacrifié leur vie pour la patrie. Et, ça, on a tendance à l'oublier". Prés de Marseille la commune de la Penne sur Huveaune fera vivre ce 11 novembre via les réseaux sociaux et elle ne sera pas la seule.

Un reportage de Clément Bargain

 

"Le 11 novembre férié ? C'est pour rendre hommage aux victimes des attentats, non ?"

Si cette cérémonie est un rendez-vous important pour ces anciens combattants, chez certains jeunes il est difficile de savoir à quoi fait référence ce 11 novembre. "C'est la Pentecôte" affirme ce lycéen. "C'est ce qu'il s'est passé lors des attentats" pense un autre. "Cet armistice correspond à celui de la seconde guerre mondiale" lance un troisième. Cette date est donc assez floue pour ces élèves. L'habitude de rendre hommage aux soldats morts pour la France ne doit donc définitivement jamais disparaitre. Si ces cérémonies saluent les hommes morts pour la France, elles ont aussi l'importante mission de remplir la tâche du "devoir de mémoire".

 

Lionel Maillet et Clément Bargain (avec Maxime Trouleau)

L'info en continu
20H
19H
18H
17H
15H
14H
13H
12H
Revenir
au direct

À Suivre
/