Ukraine : "Nous soutenons la politique du chef de l’État", affirme Philippe Juvin

Les Républicains soutiennent la politique du chef de l’État sur l’Ukraine selon Philippe Juvin, maire LR de La Garenne-Colombes et conseiller santé de Valérie Pécresse. Il était l'invité du “petit déjeuner politique” sur Sud Radio.

juvin ukraine presidentielle
Philippe Juvin, interviewé par Benjamin Glaise sur Sud Radio, le 3 mars 2022 dans "le petit déjeuner politique". 

La crise en Ukraine qui se poursuit et s'envenime, les difficultés de Valérie Pécresse pour la Présidentielle et la Covid-19 : Philippe Juvin a répondu aux questions de Benjamin Glaise.

 

Ukraine : "Les agresseurs, ce sont les Russes, et les agressés, les Ukrainiens"

Emmanuel Macron a fait une allocution, mercredi 2 mars 2022 à 20 heures, pour faire le point sur la guerre en Ukraine et sur la situation qui se profile pour la France et les Français. "Je pense que la situation est évidemment d’une très très grande gravité en Europe", souligne Philippe Juvin. "Nous avons, quelles que soient nos différences d’appréciation sur la politique nationale menée depuis cinq ans, une obligation morale : c’est d’être derrière le chef de l’État quand il prend des décisions qui posent la question de la sécurité de l’Europe."

Le maire LR de La Garenne-Colombes déclare que Les Républicains soutiennent la livraison d’armes à l’Ukraine, "sans aucune réserve". "Les agresseurs, ce sont les Russes, et les agressés, les Ukrainiens. Et nous sommes dans le camp des agressés."

 

Philippe Juvin : "Nous soutenons la politique du chef de l’État qui consiste à livrer des armes, en l’occurrence à l’Ukraine"

Les Républicains se rangent donc derrière Emmanuel Macron en ce qui concerne la politique de la France sur la crise ukrainienne. "Les Français doivent parler d’une même voix", explique le conseiller santé de Valérie Pécresse. Une nécessité car Vladimir Poutine ne doit pas obtenir "le fractionnement de la classe politique européenne, en particulier française". "Oui, nous soutenons la politique du chef de l’État qui consiste à livrer des armes, en l’occurrence à l’Ukraine."

La Russie tente de faire passer son agression comme une défense, et accuse l’OTAN d’extension. Une thèse que réfute Philippe Juvin : "la responsabilité est toujours du côté de celui qui agresse". Afin d’éviter que la Russie ne se sente plus forte, "il faut être extrêmement ferme dans ses déclarations, dans sa posture".

Le maire LR ne manque pas de remarquer et de se dire soulagé du changement de politique en Allemagne. "On est en train de purger des décennies de diplomatie hésitante allemande."

 

"La frontière polonaise, c’est la frontière de la France"

L’agression de l’Ukraine, estime Philippe Juvin, est "en réalité une agression qui pose le problème de la sécurité en Europe". Après l’Ukraine, la Russie pourrait s’attaquer à d’autres pays, comme les pays Baltes ou la Finlande ou encore la Pologne. Or, et notamment du fait de l’alliance militaire qui existe entre les pays de l’Union européenne, une attaque contre la Pologne, ce serait une attaque contre l’ensemble de l’UE, donc la France. "La frontière polonaise, c’est la frontière de la France."

 

Présidentielle 2022 : "Le débat est confisqué" par la crise en Ukraine

La campagne de Valérie Pécresse, candidate LR à la Présidentielle 2022, bat de l’aile. Selon les sondages, elle pourrait ne pas atteindre le second tour. Un véritable problème selon le maire LR de La Garenne-Colombes : "ce qui est intéressant dans une campagne électorale, en démocratie, c’est le débat politique, c’est l’affrontement d’idées. Or, malheureusement, il n’y a pas d’affrontement d’idées", en particulier car Emmanuel Macron n’est pas encore officiellement candidat et que "le débat est confisqué". De fait, pour que ce débat ait lieu, "il faut absolument que Valérie Pécresse soit au second tour".

En cas de second tour Macron-Le Pen ou Macron-Zemmour, "personne" ne peut croire qu’ils vont gagner face à Emmanuel Macron. Pour qu’il y ait un débat, "il faut qu’il y ait un second tour entre les deux partis de gouvernement", donc LREM et LR.

 

Le Pen, Mélenchon et Zemmour "ne seront pas élus, c’est une évidence"

"Qui peut croire un instant que M. Zemmour, qui trouvait que Poutine était un type formidable, que Mme Le Pen, qui était en partie financée par de l’argent russe, et M. Mélenchon, on connaît ses accointances particulières avec la Russie, puissent être aux manettes pour défendre l’intérêt du pays ?", demande Philippe Juvin. "Personne." "Ils ne seront pas élus, c’est une évidence", juge-t-il.

Le sujet, selon le conseiller de Valérie Pécresse, est "veut-on un débat ou pas ?". Si Marine Le Pen est au second tour, "ce sera un faux second tour". "Et on aura privé les Français d’un vrai débat, un peu comme il y a cinq ans." Néanmoins, Philippe Juvin confirme que "ça va être difficile pour Valérie Pécresse". Mais comme Chirac avait battu Jospin en 2002, l’espoir est encore présent ; "nous, notre enjeu, c’est l’élection du premier tour". "Il faut que nous soyons au second tour."

 

Pass vaccinal : "Il y a encore 45% des lits des soins critiques en France qui sont occupés par le Covid"

La crise en Ukraine a effacé la question de la Covid-19 des médias, alors que la situation s’améliore. Certains demandent la suppression immédiate du Pass vaccinal et des mesures de sécurité sanitaire en vigueur en France. Philippe Juvin, chef du service des urgences de l'hôpital Pompidou, appelle à la prudence. "Il y a encore 45% des lits des soins critiques en France qui sont occupés par le Covid. Et il y a une moyenne de six personnes qui décèdent toutes les heures à l’hôpital du Covid."

Outre la crise sanitaire que se poursuit, "on ne sait pas si derrière Omicron il y aura un nouveau variant". "Il faut être d’une prudence extrême", souligne le maire LR qui estime que la levée des restrictions arrivera "dans les semaines qui viennent".

 

 

Retrouvez "L’invité politique" chaque jour à 8h15 dans le Grand Matin Sud Radio avec Benjamin Glaise et Cécile de Ménibus.

Cliquez ici pour écouter "L’invité politique"