Thierry Guerrier: Macron l'écolo à la tribune des Nations unies

Editorial politique

Le discours qu'Emmanuel Macron va prononcer ce mardi, à la tribune des Nations-unies, se veut très offensif sur la question du climat?

On peut dire que c’est «Macron l’écolo» qui va s’exprimer demain à New-York, en tout cas, le président de la République aimerait bien qu’on le voit désormais ainsi, en président-militant de la cause du climat. Emmanuel Macron -qui a utilisé « son » G7, cet été à Biarritz, on s’en souvient, pour polémiquer avec son homologue brésilien Bolsonaro à propos de la forêt amazonienne menacée par les incendies- ne pouvait pas ne pas profiter du grand « sommet spécial climat » que le secrétaire général des Nations-unies réunit cette semaine au siège de l’ONU, pour surfer sur cette controverse de l’été, et tenter d’apparaître comme un des leaders mondiaux les plus engagés dans la lutte contre le réchauffement de la planète.

Il devrait prononcer un plaidoyer, totalement à l’opposé de l’attitude climato-sceptique de Donald Trump, avec la volonté de montrer que, face à ceux qui doutent de la pertinence de ce combat, l’Europe est en pointe dans la lutte pour limiter l’émission de gaz à effets de serre.

On a vu d’ailleurs hier le député européen Pascal Canfin, ancien écologiste élu au printemps à Bruxelles sur la liste «En Marche», interpeller le Président pour qu’il se rapproche de l'Allemagne et qu’ils fassent cause commune pour le climat ?

C’est une mise en scène, bien faite, juste avant le départ du président pour New-York. Il s’agit d’imposer dans l’opinion la figure d’un Emmanuel Macron leader international très engagé dans ce combat, qui parle d’une seule voix au nom de l’équipe «Europe», en exprimant notamment la sensibilité « écolo » commune au couple franco-allemand; et en s’appuyant sur le « pacte vert » que veut développer la nouvelle présidente de la commission européenne, Ursula von der Leyen (qui veut faire de l’Europe le premier continent à atteindre zéro émission de c02, d’ici à 2050).

Voilà pour la posture, mais est-ce qu’il y aura du concret, dans ce discours d’Emmanuel Macron ?

Le président français devrait lancer un « appel à la mobilisation », pour que tous les grands pays abondent le fonds d’aide aux pays vulnérables. Il devrait aussi en appeler au respect des engagements de la COP21, de Paris. Enfin, il devrait relancer le projet d’une taxe carbone mondiale.

Parlons politique… Pourquoi, tous ces efforts du président pour paraître plus « vert » que jamais ?

C’est simple : Emmanuel Macron est persuadé que la question du climat, et que le vote pro-environnement, seront une des trois clés de la prochaine élection présidentielle (avec la question sociale et celle de l’émigration). Le score de la liste Jadot aux élections européennes est venu conforter son analyse. Il pense que, s’il arrive à séduire les Français qui sont aujourd'hui persuadés que le climat c’est l’urgence (les jeunes notamment); Alors il pourra devancer ses éventuels challengers au premier tour en 2022, notamment le vert Yannick Jadot ou le gaulliste-social Xavier Bertrand.

Mais Emmanuel Macron sait qu’après le départ de Nicolas Hulot du gouvernement, qu’il tente de faire oublier, il a beaucoup à se faire pardonner… D’où ce discours New-Yorkais très important pour lui.