Sondage  : les Français attendent l’homme providentiel

Un sondage Ifop-Fiducial pour Paris Match et Sud Radio vient mettre une réalité sur le désaveu qui règne sur le personnel politique. 57 % des Français jugeraient légitime une candidature d’une personnalité de la société civile. Ils sont aussi 47 % à penser qu’un chef d’entreprise d’envergure aurait toute sa place dans la course à la présidentielle de 2017.

Thumbnail

Un sondage Ifop-Fiducial pour Paris Match et Sud Radio vient mettre une réalité sur le désaveu qui règne sur le personnel politique. 57 % des Français jugeraient légitime une candidature d’une personnalité de la société civile. Ils sont aussi 47 % à penser qu’un chef d’entreprise d’envergure aurait toute sa place dans la course à la présidentielle de 2017.Si Alain Juppé est l’homme politique dont les Français souhaitent le plus une candidature à la présidentielle de 2017, sa première place est d’une certaine manière en trompe l’œil. Le maire de Bordeaux est espéré comme candidat par 44 % des Français mais un autre scénario testé dans le sondage Ifop-Fiducial pour Sud Radio et Paris Match tempère sa première place. 57 % des Français trouveraient tout aussi légitime une candidature d’une personnalité issue de la société civile mais encartée dans un parti politique. Une réponse majoritairement favorable qui démontre que pour les Français l’homme providentiel peut exister mais il n’est pas dans le personnel politique qui occupe actuellement le devant de la scène. Ils sont aussi 47 % à penser qu’un chef d’entreprise d’envergure non encarté serait fondé à se présenter à l’élection présidentielle.
Si les Français aspirent à un renouvellement de la classe politique, leurs réponses à ce sondage traduisent aussi d’une désillusion. Ils sont par exemple 83 % à penser que Nicolas Sarkozy sera candidat à la présidentielle de 2017 alors qu’ils ne sont que 36 % à le souhaiter. Idem avec François Hollande dont la candidature n’est voulue que par 13 % mais pronostiquée par 45 % des Français.