Sondage exclusif à Lyon- Bataille écolo-républicaine dans la métropole gallo-romaine

Selon une étude Ifop-Fiducial pour Sud Radio et Lyon Capitale, les écologistes, avec 37 % des intentions de vote, mènent toujours le bal mais rien n'est encore joué et l'éternel Gérard Collomb n'a pas dit son dernier mot aux côtés des Républicains, cinq points derrière.

Gérard Collomb et son protégé, Yann Cucherat, ont perdu leur investiture LREM après avoir annoncé dans une conférence de presse, ce 28 mai, leur ralliement aux Républicains pour les municipales. Place aux élections de la Métropole désormais. (Photo JEFF PACHOUD / AFP)

C'est peut-être une des élections les plus cocasses tant les choix d'alliances et de guerres fratricides ont de quoi rappeler la série "Baron noir". Dernier exemple en date avec l'alliance entre Gérard Collomb et les Républicains, menés au premier tour par François-Noël Buffet qui, en gratitude du soutien, cèdent leur tête de liste pour les municipales à Yann Cucherat. Pour le symbole, l'accord fut d'ailleurs signé dans le bureau de Laurent Wauquiez, président de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Seulement, cet accord permet, en cumulant les scores du Modem, de l'UDI, des Républicains et de Gérard Collomb, de grimper à 32 % des intentions de vote, juste derrière la liste écologiste d'union des gauches.

Drôle de situation puisque cette même investiture LREM avait été refusée de fait à David Kimelfeld, président sortant de la Métropole, lequel fait cavalier seul avec "Ensemble avant tout". Un nom de liste qui aujourd'hui aurait de quoi faire sourire et qui ne connaît pas de "prime au sortant" avec potentiellement 26 % des voix.

Voilà donc que dans les deuxième et troisième villes de France, l'écologie surfe sur la vague des excellents résultats des européennes et convainc jusqu'aux échelons locaux. Dans la ville des lumières, Bruno Bernard capitalise sur l'excellent score au premier tour (en tête dans huit circonscriptions sur quatorze) pour aujourd'hui bénéficier du soutien de toute la gauche ( PS, PC, Génération.s, France Insoumise etc.) et ainsi conforter son statut d'archifavori avec 37 % d'intentions de vote.

En queue de peloton, et de très loin, la liste du Rassemblement National, soutenue par le Parti Chrétien Démocrate, fait grise mine, ne convainquant que 5 % des sondés malgré l'effet d'annonce de la tête de liste, Andréa Kotarac, ancien Insoumis passé au parti de Marine Le Pen.

 

Résumé du sondage Ifop-Fiducial pour Sud Radio et Lyon Capitale :

  1. La liste « Les écologistes et la gauche avec Bruno Bernard » soutenue par Bruno
    Bernard (Europe Ecologie Les Verts), le Parti Socialiste, le Parti Communiste,
    Génération.s, Nouvelle Donne, Place Publique, La France Insoumise, Ensemble !, la
    Gauche Républicaine et Socialiste et le MRC : 37 %.
  2. Listes soutenues par Les Républicains et Gérard Collomb : 32 %.
  3. La liste "Ensemble avant tout" soutenue par David Kimelfeld : 26 %.
  4. La liste « La Métropole du bon sens » soutenue par Andréa Kotarac (Rassemblement National) et le Parti Chrétien Démocrate : 5 %.
* Enquête menée auprès d'un échantillon de 715 personnes inscrites sur des listes électorales sur la base d'un questionnaire auto-administré en ligne du 18 au 22 juin 2020 : marge d'erreur d'environ 3,5 points lorsque les estimations oscillent autour de 30 %.