single.php

Richard Ferrand "réfute et condamne tous les soupçons" de l'article du Monde 

Par Mathieu D'Hondt avec AFP

Ciblé par de nouvelles révélations de nos confrères du Monde, Richard Ferrand  "réfute et condamne tous les soupçons", exposés dans cette enquête à charge publiée par nos confrères.

Richard Ferrand "réfute et condamne tous les soupçons" de l'article du Monde 

Richard Ferrand toujours un peu plus dans la tourmente. Alors que la polémique au sujet de l'opération immobilière - conclue en 2011 entre les Mutuelles de Bretagne, dont il était directeur général, et sa compagne - ne cesse d'enfler, le ministre de la Cohésion des territoires doit aujourd'hui faire face à de nouvelles révélations de nos confrères de Mediapart et du Monde, qui l'accusent de "mélange des genres" entre affaires privées et vie publique.

Si l'on en croit ces derniers, Richard Ferrand aurait été impliqué personnellement dans l'achat d'un immeuble destiné à être loué aux Mutuelles de Bretagne en janvier 2011. D'autre part, Le Monde nous apprend que la rénovation du bien a été confiée à... sa première femme qui aurait "obtenu plusieurs marchés d'aménagements de locaux gérés par le réseau, de 2002 à 2013".

Aussitôt informé de ces révélations pour le moins embarrassantes, alors que le nouveau gouvernement a fait de l'exemplarité politique l'un de ses chevaux de bataille, Richard Ferrand a évidemment réagi dans un communiqué publié sur twitter. L'intéressé "réfute et condamne tous les soupçons" de l'enquête du Monde et affirme que "sous couvert de présentation objective de situations, cet article fait des amalgames et laisse place à tous les sous-entendus sans jamais rien démontrer".

Pas sûr qu'une telle défense suffise à étouffer cette affaire, dont le nouveau gouvernement se serait bien passé.

 

 

L'info en continu
07H
23H
22H
21H
20H
19H
18H
17H
16H
Revenir
au direct

À Suivre
/