single.php

Réforme CSG : "C'est la classe moyenne qui va payer" pour T. Solère

Par Jérémy Jeantet

Le député Les Républicains des Hauts-de-Seine Thierry Solère a voté contre l'amendement Ayrault de réforme de la CSG, estimant que c'est la classe moyenne qui en subira les conséquences.

Seuls 56 députés ont pris part au vote de l'amendement Ayrault, ce jeudi, proposant de réformer la CSG pour la rendre dégressive pour les petits revenus. Alors que le Gouvernement, notamment par la voix de Michel Sapin, s'y était opposé, le texte déposé par l'ancien Premier ministre a finalement été adopté.Thierry Solère, invité de l'émission Territoires d'Infos sur Sud Radio et Public Sénat, a expliqué pourquoi il a voté contre ce texte : "Quand la gauche veut faire cela, il y a toujours quelqu'un qui paye à la fin, et croyez-moi, c'est la classe moyenne. La classe moyenne, ça commence à 200 euros. ça veut dire que l'infirmière qui est mariée avec le policier municipal, avec cette règle, vous allez voir ce que vous allez voir, la CSG va exploser."

"La seule légitimité de Manuel Valls est d'être nommé par François Hollande"

"C'est surréaliste que ça se passe comme ça, a poursuivi le député Les Républicains des Hauts-de-Seine. La gauche est complètement coupée en deux, il n'y a plus de chef. Manuel Valls n'a jamais été le chef de la majorité. Dans le quinquennat, le chef de la majorité, c'est le président de la République. Celui qui a la légitimité, c'est François Hollande. Manuel Valls, il est député d'Evry. Sa seule légitimité, c'est d'être nommé par François Hollande."

Regardez l'interview de Thierry Solère, député Les Républicains des Hauts-de-Seine et co-tête de liste, avec Chantal Jouanno, dans les Hauts-de-Seine pour les régionales en Ile-de-France, invité de l'émission Territoires d'Infos sur Sud Radio et Public Sénat.
L'info en continu
22H
21H
20H
19H
18H
Revenir
au direct

À Suivre
/