Redressement fiscal : Carrez (UMP) plaide “la bonne foi”

En délicatesse avec le fisc, le députe UMP Gilles Carrez plaide “la bonne foi”.

Thumbnail

Après les révélations du Canard enchaîné la semaine dernière, Gilles Carrez est sur la sellette. Le député UMP, président de la commission des finances de l'Assemblée, risque un redressement fiscal pour non-paiement de l'impôt de solidarité sur la fortune (ISF).Le fisc lui reproche d'avoir appliqué l'abattement de 30 % sur les résidences principales pour une maison qu'il possède via une société civile immobilière (SCI). Gilles Carrez confirme l'information. Mais il dit être "complètement de bonne foi" et assure qu'il "exécutera la décision que prendra le fisc".