Total, Ukraine, indépendance énergétique… Que propose Yannick Jadot ?

Le point sur les propositions du candidat à la présidentielle avec Hubert Julien-Laferrière, porte-parole de Yannick Jadot.

Total Énergies a décidé d’attaquer le candidat à la présidentielle Yannick Jadot pour diffamation. Accuser le groupe de complicité de guerre, n’est-ce pas aller trop loin ?

"Les vies ukrainiennes valent plus que les profits"

"J'étais en Ukraine la semaine dernière. J’ai repassé la frontière avec ce flot de réfugiés, raconte Hubert Julien-Laferrière, député écologiste de la seconde circonscription du Rhône et porte-parole du candidat à la présidentielle Yannick Jadot. Ce sont trois millions de réfugiés en Europe, mais dix millions de personnes déplacées. Je suis rentré pour entendre l’appel du président Zelenski à l’Assemblée Nationale, dire que les vies ukrainiennes valent plus que les profits de nos entreprises, qui a appelé les entreprises françaises à quitter la Russie."

"Esso, Shell, BP arrêtent leurs activités en Russie. Total les continue en pleine connaissance des crimes de guerre, que leurs activité contribuent à financer, poursuit-il. L’article 25 de la Cour Pénale Internationale rappelle que, lorsque l'on a connaissance des faits, il y a effectivement un vrai problème de complicité." Mais l'arrêt d'importation de gaz russe du jour au lendemain romprait le contrat et supposerait de verser des milliards à la Russie. N’est-ce pas contre-productif ? "Le problème est que le président de Total Énergies nous explique ce que doit être la politique énergétique de la France. C‘est un peu open bar au gouvernement pour Total et les industries de l’énergie fossile."

 

Yannick Jadot : un chèque énergie à 400 euros par an

"Nous rentrons dans ce que l’on appelle une économie de guerre, précise Hubert Julien-Laferrière, porte-parole du candidat à la présidentielle Yannick Jadot. Il faut être conscient de cette situation. Il ne faut pas que cela pèse sur le pouvoir d'achat de plus modestes. Yannick Jadot propose la mise en place d’un acheteur unique européen pour mutualiser les achats et limiter les importations russes. Il faudra aussi un soutien aux ménages les plus modestes, notamment par l'augmentation du chèque énergie à 400 euros par an."

"À côté de cela, il faut accélérer la transition énergétique. Il faut mettre le paquet sur la rénovation des bâtiments privés et publics. Beaucoup de projets sont en liste d’attente, il faut les débloquer. Tout en développant les énergies renouvelables : éolien, photovoltaïque…" Garde-t-il toujours un cap de sortie du nucléaire à 2040 ? "Nous avons toujours été clairs. Bien sûr, l'énergie nucléaire n’émet pas de CO2. Mais ce n’est pas une énergie propre. Il y a le problème des déchets, et il existe un risque. Mieux vaut dépendre du soleil, du vent, de l’eau que des énergies fossiles et du nucléaire !"

Retrouvez "Sud Radio vous explique" chaque jour à 7h40 dans le Grand Matin Sud Radio avec Patrick Roger et Cécile de Ménibus.

Cliquez ici pour écouter “Sud Radio vous explique”

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !