La guerre en Ukraine chamboule la campagne présidentielle

La campagne présidentielle continue malgré la guerre en Ukraine. Emmanuel Macron annule son premier meeting à Marseille et doit protéger les intérêts de la France face à cette situation. Un reportage de Clément Bargain.

présidentielle
Emmanuel Macron préside un Conseil de défense à propos de la situation en Ukraine. Photo de CHRISTIAN HARTMANN / POOL / AFP

La guerre en Ukraine bouscule les candidats à la présidentielle. Emmanuel Macron devait tenir son tout premier meeting de campagne samedi à Marseille. Il n’aura finalement pas lieu. La situation internationale chamboule l’entrée en campagne du Président, qui n’est toujours pas officiellement déclaré candidat. Ses adversaires ne sont pas épargnés. Les agendas sont bouleversés, les débats presque exclusivement consacrés à la guerre en Ukraine et ses conséquences. La guerre en Ukraine semble reléguer la campagne au second plan, à 40 jours du premier tour. Un reportage de Clément Bargain.

 

 

Une campagne présidentielle chamboulée par la guerre

Dans un peu plus d’un mois, il faudra glisser son bulletin de vote dans l’urne pour le premier tour de la présidentielle. Beaucoup d’électeurs sont dans le flou. "Je ne sais pas du tout pour qui je dois voter", explique Jeanne. "Il y a des circonstances aggravantes qui se passent, je ne sais pas", répète-t-elle.

La campagne présidentielle est chamboulée par la guerre en Ukraine. La guerre rebat totalement les cartes pour certains Français. "Il n’y a que l’actualité internationale qui compte et le Président qui se pose en chef de guerre. On a l’impression que même s’il n’est pas candidat, il est déjà candidat", juge Gérard. "Pour défendre les intérêts de la France, le chef de l’État, il est là. Il n’y a pas de débat". Pour Didier, la situation en Ukraine met Emmanuel Macron en position de favori. "Je crois qu’il n’y a plus de campagne, je pense que les Français ne vont pas prendre le risque d’enlever le capitaine du navire quel que soit ce qu’ils pensent de lui. On le voit déjà dans les sondages", explique-t-il.

 

Vers un report des élections ?

Bien que ce ne soit pas d’actualité, ni du côté des candidats, ni du côté du gouvernement, certains Français réclament le report de l’élection. "Il faut que ça s’arrête, on ne peut pas penser à changer de président de la République qui essaie de régler les problèmes et la guerre en Ukraine, c’est impossible", juge Nicole.

"Il faut affronter les problèmes quand on est président et chef des armées, donc il faut qu’il assume jusqu’au bout et il faut qu’on aille voter", déclare une marseillaise. "On a bien voté pendant le confinement et le Covid. Ils nous ont fait aller voter. Aujourd’hui, il faut qu’on assume". Selon un sondage Elabe, près de quatre Français sur dix assurent que la guerre en Ukraine aura un impact sur leur vote.

 

Aurélie

 

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !