single.php

Patrick Mennucci : "on a besoin des repentis du djihadisme"

Par Gregoire Nartz

Patrick Mennucci, député PS des Bouches-du-Rhône et Eric Ciotti, député Les Républicains des Alpes-Maritimes, ont rendu ce mardi 2 juin un rapport sur les filières djihadistes. Ils y présentent 28 mesures de lutte contre le djihadisme. Le premier était l’invité de Sud Radio ce matin.

Premier grand axe, faciliter le recroisement des fichiers concernant les éventuels candidats au djihad. "Les enquêteurs ont parfois du mal à obtenir des infos, par exemple des documents EDF ou de la Poste de l’individu. L’idée du rapport c’est que la lutte contre le djihadisme, ce n’est pas que du domaine de l’Etat, mais aussi de chaque Français", explique Patrick Mennucci.Les propositions concernent la sanction, la prévention et la déradicalisation au djihadisme. Dans le volet sanction, les rapporteurs ont prévu des peines de prison qui s’adaptent selon le degré d’embrigadement du terroriste. "Nous avons établi une typologie de trois niveaux, détaille le député des Bouches-du-Rhône. Pour un chef ou un tenant de la charia, ce sera l’isolement total et individuel, comme ce qui se fait en Italie avec la mafia. Les individus ayant commis des actes répréhensibles mais qui restent accessibles à la discussion seront regroupés en filières, comme à Fresnes où ils sont une vingtaine par niveau. Ceux qui voudront pourront suivre une formation. Enfin, les jeunes traumatisés et repentants seront en détention générale."

L'info en continu
04H
23H
22H
21H
20H
19H
18H
17H
Revenir
au direct

À Suivre
/