single.php

Nicolas Bay : les candidats FN aux propos extrêmes ne seront pas suspendus

Par Jérémy Jeantet (avec AFP)

Le patron de la campagne du Front national pour les législatives a affirmé qu'aucun candidat frontiste ne serait suspendu, malgré des enquêtes pointant les propos extrêmes de plusieurs dizaines d'entre eux.

Thumbnail

Pierre Bergé, copropriétaire du Monde : une "pédale" pour Joseph Damour (candidat FN dans la 2e circonscription des Pyrénées-Atlantiques). "L'ennemi, c'est l'islam, nous sommes en guerre contre l'islam", selon Christophe Versini (candidat FN dans la 15e circonscription de Paris). L'existence d'un "lobby juif" pour Grégory Stich (candidat FN dans la 2e circonscription du Haut-Rhin).

Et bien d'autres dérapages extrêmes de candidats investis par le Front national pour les législatives, repérés par le site internet Buzzfeed.

Interrogé sur le sujet ce mercredi, Nicolas Bay n'y voit aucune raison de suspendre certaines investitures, prônant même la "campagne exemplaire des 573 candidats".

"Nous allons étudier les propos qui leur sont prêtés, mais nous avons pu constater, en faisant une première analyse, que l'immense majorité de ces propos, même quand ils sont exprimés maladroitement, relèvent de la liberté d'expression", a défendu le patron de la campagne du FN pour les législatives.

"C'est parfois une maladresse, a-t-il poursuivi. Parfois, on partage un propos sans le partager. On peut même le partager pour le critiquer. Il faut avoir une analyse attentive et ne pas faire de procès d'intention à nos candidats." Un "procès d'intention" qu'il adresse toutefois au site Buzzfeed, visé par Nicolas Bay, qui a pointé "une méthode éminemment contestable, qui consiste à faire cette analyse très minutieuse uniquement sur les candidats du FN et pas sur les autres."

L'info en continu
08H
07H
23H
22H
21H
Revenir
au direct

À Suivre
/