Matthieu Orphelin : "quelles sont les mesures qui montrent ce grand tournant vers l'écologie qu'on nous annonce ?"

Matthieu Orphelin, député (ex-LREM) du Maine-et-Loire, était l'invité du "petit déjeuner politique" le 10 septembre sur Sud Radio, à retrouver du lundi au vendredi à 7h40.

Matthieu Orphelin, député (ex-LREM) du Maine-et-Loire, interviewé par Patrick Roger sur Sud Radio, le 10 septembre à 7h40.

PMA pour toutes : "les débats se tiennent dans une sérénité remarquable"

Agnès Buzyn a annoncé un plan d'urgence de 750 millions d'euros sur trois ans et plusieurs mesures. "Il faut surtout voir comment il peut répondre à la situation, explique Matthieu Orphelin, député (ex-LREM) du Maine-et-Loire. Les douze mesures vont sans doute permettre d'améliorer les choses, mais tout ne sera pas réglé avec ces mesures-là, il est important de continuer à travailler avec l'ensemble des acteurs de terrain, parce qu'il faut, sur ce sujet comme plein d'autres, renouer le dialogue".

Le projet de loi bioéthique avec la PMA aux couples de femmes est à l'étude en ce moment et parmi les amendements, il y a la PMA post-mortem, c'est-à-dire pour les veuves.

"Je suis favorable à la PMA post-mortem"

"Quand un couple s'est engagé dans un projet de PMA, il faut que ça puisse continuer en cas de décès du papa ou d'une des futures mamans. Sinon on serait dans une situation inextricable où d'autres couples peuvent utiliser des gamètes, mais pas la femme qui était dans ce projet-là. Les débats se tiennent dans une sérénité remarquable, on est dans quelque chose de beaucoup plus responsable que lors du mariage pour tous.

Après la PMA, ira-t-on forcément vers la GPA pour les couples hommes homosexuels ? "Ce n'est pas du tout prévu dans ce projet de loi. Il va falloir travailler sur la reconnaissance des enfants nés de GPA à l'étranger. Ces enfants, ils sont là ! Ce n'est pas pour la légaliser en France, mais ces enfants sont là : il faut penser à l'enfant, c'est pas normal que ça soit si complexe de le faire reconnaître à l'État civil. Il faut sortir de l'hypocrisie. D'autant que la jurisprudence est désormais claire et nette sur ce sujet. Mais la priorité est de traduire l'engagement pris sur la PMA pour toutes".

Interdire la publicité pour les SUV ?

Un rapport publié le 10 septembre par Greenpeace dénonce la pollution des SUV, qui feraient monter les émissions de gaz à effet de serre. Faut-il interdire les publicités à la télévision pour les grosses voitures ? "Il faut réorienter les publicités vers des modèles moins consommateurs. Pendant que je vous parle, il y a sur l'écran devant moi une publicité pour une grosse voiture qui pollue beaucoup ! Les SUV consomment beaucoup de carburant. Depuis deux ans, les émissions de CO2 de véhicules neufs repartent à la hausse ! Il faut faire quelque-chose... Il faut qu'on ait ce débat sur une meilleure régulation de la publicité".

Rénovation énergétique : "je suis inquiet de ce que je vois en préparation du projet de loi de finances 2020"

"Le gouvernement doit agir plus pour l'écologie. Quelles sont les mesures qui montrent ce grand tournant vers l'écologie qu'on nous annonce ? Concernant la rénovation énergétique, je suis inquiet de ce que je vois en préparation du projet de loi de finances 2020. Il faut faire plus pour la rénovation énergétique dans les actes. On ne prépare pas assez les choses".

Pesticides : "on perd trop de temps sur ces sujets d'accompagnement des agriculteurs sur le changement de modèle"

Une consultation a été lancée au sujet des pesticides, sur une distance de 5 à 10 mètres sans pesticides près des habitations pour certaines cultures. "C'est le strict minimum. Sur la méthode, on peut faire différemment, on perd trop de temps sur ces sujets d'accompagnement des agriculteurs sur le changement de modèle. Entre 150 mètres et 5 à 10 avec des dérogations possibles pour baisser à trois mètres, la gamme est très large. Il faut trouver des solutions. Il faut réinventer la concertation avec tous les acteurs sur ces sujets-là, pour rassembler sur ces questions, avec des chartes locales plus ambitieuses".

Albane Gaillot quitte aussi la République En Marche : "elle a envoyé un mail de vérité"

La députée Albane Gaillot a claqué elle aussi la République En Marche, parce qu'elle dit qu'on ne va pas suffisamment loin pour répondre à la crise sociale, notamment l'écologie qui n'est pas la priorité. "Elle a envoyé un mail de vérité. Sur la transition écologique, on n'est pas au bon rythme. Il y a aussi des questions dans le groupe majoritaire sur la façon dont les expressions des uns et des autres peuvent être mieux prises en compte".

"Il ne faut pas rester dans la caporalisation du groupe majoritaire"

Cliquez ici pour écouter "L’invité politique" avec Patrick Roger

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !