Législatives : Manuel Valls interpelle les journalistes et défie son opposante

Manuel Valls (©Denis Charlet)
Manuel Valls (©Denis Charlet)

Au lendemain de la proclamation de sa victoire dans un contexte très tendu, Manuel Valls s’est empressé de se présenter à l’Assemblée nationale ce lundi, pour un face-à-face tendu avec les journalistes.

C’était l’une des circonscriptions les plus scrutées au niveau national. Alors qu’il n’avait ni candidat socialiste, ni candidat LREM face à lui, Manuel Valls a eu toutes les peines du monde à se faire réélire en Essonne, annonçant sa victoire tard dans la soirée par 139 voix d’avance sur sa rivale Farida Amrani (France Insoumise). Une annonce effectuée dans une forme de chaos à son QG de campagne, investi par des opposants qui ont mis en doute la conformité du scrutin et du dépouillement. Farida Amrani a d’ailleurs elle aussi revendiqué la victoire dans la foulée.

"Je me suis passé de vous, je continuerai"

Alors qu’il se rendait à l’Assemblée nationale, Manuel Valls a été interpellé par plusieurs journalistes sur le chemin du Palais-Bourbon, dans une rencontre particulièrement tendue. "Je me suis passé de vous pendant toute cette période, je continuerai", a-t-il lancé d’emblée, avant de demander à ses interlocuteurs de laisser passer. "Est-ce que vous vous rendez-compte du spectacle que vous offrez ?", s’est-il indigné.

"Ceux qui contestent le résultat ont des moyens juridiques de le faire"

Après insistance des journalistes, l’ancien Premier ministre a brièvement accepté de s’exprimer sur les circonstances de son élection, mettant au défi son opposante de contester les résultats par la voie légale si elle en avait l’intention. "Il y a eu hier une élection. Elle est étroite mais elle est en même temps nette. Ceux qui la contestent ont des moyens juridiques de faire des recours. Et c'est le Conseil constitutionnel qui décide si le recours est accepté. Pour le reste, je m'en tiens au droit. Nous sommes dans un État de droit, il y a un Code électoral. J'ai été élu hier et il n'y a pas de matière en plus à contestation", a-t-il martelé.

Ce lundi, Farida Amrani a indiqué de son côté qu'elle se rendrait à la préfecture de l'Essonne pour consulter les procès-verbaux des bureaux de vote et les cahiers d'émargement afin de vérifier l'exactitude du résultat. Elle pourrait déposer officiellement un recours dans la journée.

Vannier (France Insoumise) : "La situation n'est pas claire"

Ce lundi, le porte-parole de la France insoumise, Paul Vannier, était l'invité du Grand Matin Sud Radio. "Nos amis de la France insoumise sur place ne sont pas parvenus aux résultats de certains bureaux de vote. La police municipale a joué un rôle assez particulier à l’entrée de certains d’entre eux. La situation n’est pas claire donc ces résultats ne peuvent pas être considérés comme définitif", a-t-il déclaré. "Nous ne reconnaissons pas les résultats tels que présentés par M. Valls, de façon très imprudente, très précipitée", a-t-il ajouté.

Sur le même sujet
Vos réponses pour cet article
Vous devez être connecté pour réagir
Les rubriques Sudradio