La France insoumise va "déposer un recours" contre l'élection de Manuel Valls

Paul Vannier, invité du Grand Matin Sud Radio, lundi 19 juin 2017
Paul Vannier, invité du Grand Matin Sud Radio, lundi 18 juin 2017 © Sud Radio

Au lendemain du second tour des élections législatives, Paul Vannier, porte-parole de la France insoumise, a annoncé sur Sud Radio que son parti allait déposer un recours en préfecture contre l’élection de Manuel Valls.

Dès dimanche soir, la France insoumise, par la voix de sa candidate Farida Amrani, opposée à Manuel Valls dans la 1ere circonscription de l’Essonne, avait annoncé qu’elle ne reconnaissait pas la victoire de l’ancien Premier ministre. Nouvelle étape au lendemain de cette élection : Paul Vannier, porte-parole de la France insoumise, invité du Grand Matin Sud Radio, a annoncé le dépôt d’un recours en préfecture. "Nous ne reconnaissons pas les résultats tels que présentés par M. Valls, de façon très imprudente, très précipitée", a affirmé le représentant de la France insoumise. 

Selon Paul Vannier, les résultats ont été annoncés dans des conditions loin d’être idéales. "Nos amis de la France insoumise sur place ne sont pas parvenus aux résultats de certains bureaux de vote. La police municipale a joué un rôle assez particulier à l’entrée de certains d’entre eux", a-t-il affirmé avant d’ajouter : "La situation n’est pas claire donc ces résultats ne peuvent pas être considérés comme définitif" alors que seulement 139 voix séparent Manuel Valls et Farida Amrani. 

Si symboliquement une victoire dans cette circonscription aurait un impact majeur, la France insoumise a franchi "un pas important" dimanche soir en obtenant 27 députés. Suffisant pour créer un groupe à l’Assemblée nationale dans les prochaines semaines. "Il y aura un groupe d’opposition républicaine, émancipatrice, sociale, et écologique (…) qui sera en première ligne face à ce qu’annonce Emmanuel Macron", s’est réjouit Paul Vannier pour qui ce groupe pourrait s’élargir à certains députés socialistes. "Je ne sais pas s’ils formeront un groupe. Une partie d’entre eux sont déjà 'constructifs', pro-macron alors que d’autres ont fait part de leur volonté d’être dans l’opposition. Tous ceux qui voudront s’opposer à M.Macron seront bienvenus", a-t-il déclaré.
 

Vos réponses pour cet article
Vous devez être connecté pour réagir
Les rubriques Sudradio