Le président Macron attendu pour une allocution millimétrée

Il est attendu au tournant par des millions de français. Quasiment cinq mois après le début du mouvement des gilets jaunes, Emmanuel Macron doit annoncer ce lundi soir à  20 heures ce qu'il nomme "les chantiers d'action prioritaires" et des "mesures concrètes" en réponse au grand débat et aux mobilisations. Des mesures très attendues par les gilets jaunes, mais aussi par ceux qui n'ont jamais manifesté.

Reportage Sud Radio de Mathilde Choin et Benjamin Glaise

Thumbnail

Après plus de sept heures à vendre ses viennoiseries sur un marché parisien, Corinne remballe, prête à rentrer chez elle à une cinquantaine de kilomètres de Paris. Elle n'a qu'une seule revendication pour le président: "Les prix du gazole ! On a à peu près 200 euros de plus par mois !". Ce trajet, entre la Seine-et-Marne et la capitale, elle le connaît par cœur...à force de le faire plusieurs fois par semaine: "Là, je suis fatigué. Du mouvement qu'il y a eu, du gouvernement... "

Un président attendu sur la fiscalité et pouvoir d'achat

Réindexer les petites retraites sur l'inflation, baisse de l'impôt sur le revenu, suppression de la redevance télé... La fiscalité et le pouvoir d'achat font partie des priorités des français. Muriel, une mère de famille au chômage, milite elle pour qu'Emmanuel Macron prenne des mesures pour l'emploi des seniors. "C'est sûr que c'est pas lui qui va faire nos CV et nos compétences. Mais les entreprises ont besoin d'incitations, de payer moins d'impôts pour pouvoir embaucher".

Face à toutes ces attentes, Monique elle, ne se fait aucune illusions. Pour cette retraitée, ce gouvernement est incapable de comprendre les français:

"Ils sortent tous de l'ENA, ils n'ont jamais eu de contact avec le bas. Parce qu'ils ne savent pas ce qu'est une fin de mois difficile, se demander comment on va acheter des jouets à ses gosses, prendre des crédits qu'on ne pourra pas renforcer.... Tout ça, ils ne connaissent pas !"

Un discours auquel l'exécutif compte bien tordre le cou aujourd'hui... "Des changements en profondeur vont être lancés" promet l'entourage du chef de l'Etat.

Eviter le catalogue de mesures

Parmi les annonces probables, réclamées dans les rangs de la majorité LREM : la réindexation des petites retraites sur l'inflation, davantage de proportionnelle aux élections législatives ou encore une baisse de l'impôt sur le revenu pour les classes moyennes. Au-delà des solutions apportées pour sortir de la crise, le ton d'Emmanuel Macron aura toute son importance. Avec un piège que le chef de l'Etat souhaite éviter ce soir: celui du catalogue de mesures. Emmanuel Macron a en tête son allocution télévisée du 10 décembre dernier. Il avait annoncé une enveloppe de 10 milliards d'euros pour le pouvoir d'achat des Français, sans pour autant réussir à calmer leur colère. Florian Silnicki est expert en communication :

"La difficulté pour Emmanuel Macron, c'est de proposer des choses qui soient acceptées par les Français, qui les apaisent. Pour ça il a besoin de les comprendre, et de ce point de vue les 10 milliards représentent un échec... et c'est d'autant plus décevant que la somme engagée était importante."

Fuir les artifices de communication

Pour le communicant, ça passera aussi par un changement de ton ce soir: "Il n'y a pas d'autre recette que celle d'un langage simple, loin des formules choc. Il doit comprendre que, s'adresser aux Français, c'est leur faire comprendre des choses de la manière la plus simple possible, en leur parlant de la façon la moins artificielle possible. Donc fuir tous les artifices de communication qui pourraient lui être proposés par ses communicants, et qui lui ont déjà coûté cher". Après l'allocution télévisée, Emmanuel Macron assurera lui-même le service après-vente de ses mesures, puisqu'il tiendra une conférence de presse dés mercredi.