single.php

L'attentat déjoué à Marseille visait bien un meeting de Marine Le Pen

Par Jérémy Jeantet

Le Front national a dénoncé "le silence honteux des autorités" et demande au ministre de la Justice l'ouverture d'une enquête.

Thumbnail

Le quotidien Libération a confirmé jeudi soir que l'attentat déjoué en avril à Marseille visait, notamment, un meeting de Marine Le Pen.

Le Front national a publié dans la matinée un communiqué dénonçant "le silence honteux des autorités", s'étonnant de n'apprendre avoir été ciblé uniquement en raison "de fuites de presse".

"La lutte contre le terrorisme suppose de s'extraire des petits raisonnements politiciens ou électoralistes et de travailler en bonne intelligence avec tout le monde, y compris des adversaires politiques, indique le parti de Marine Le Pen. Sur l'affaire de Marseille, il semble que le gouvernement se soit placé très loin de cette exigence."

"Le ministre de la Justice doit évidemment ouvrir une enquête afin de découvrir les raisons de cette grave dissimulation", conclut le communiqué du Front national.

D'après Libération, qui a eu accès à de nouveaux éléments de l'enquête, les forces de l'ordre ont notamment découvert 3,5 kgs d'explosifs dans la planque de Clément Baur et Mahiedine Merabet après leur interpellation, à Marseille, le 18 avril dernier. Outre le meeting de Marine Le Pen, des bars et des bureaux de vote figuraient parmi leurs cibles potentielles.

L'info en continu
09H
08H
07H
23H
22H
21H
Revenir
au direct

À Suivre
/