La sortie de l’euro responsable de l’échec du FN pour Robert Ménard

Robert Ménard, maire de Béziers, et Louis Aliot, vice-président du Front national et compagnon de Marine Le Pen, se sont tous les deux attaqués à la proposition de sortie de l’euro, responsable selon eux des résultats décevant du FN au premier tour des législatives.

Thumbnail

Robert Ménard, maire de Béziers proche du Front national, et Louis Aliot, vice-président du parti et compagnon de Marine Le Pen, ont apporté mardi un début d’explication au résultat décevant du FN au premier tour des élections législatives. Selon eux, la proposition de sortie de l’euro, défendue notamment au sein du parti par Florian Philippot, est responsable. 

Ainsi, à la question "la ligne Philippot a-t-elle une part de responsabilité dans l'échec du FN ?", l'ancien patron de Reporters sans Frontières répond dans Le Figaro qu’elle est "responsable de l'échec à la présidentielle et du résultat de dimanche". Il poursuit : "Quand on tient des propos économiques sans queue ni tête, que l'on se place aussi loin des préoccupations du monde de l'entreprise et des salariés, artisans et commerçants, on paye évidemment le prix de ses mauvaises analyses". Le maire de Béziers réclame une décision claire dans le débat sur la sortie de l’euro "pour tourner la page"

Si Louis Aliot, numéro deux du parti, a renvoyé Robert Ménard à ses propres affaires en lui rappelant qu’il n’est pas au Front national et que le parti a "explosé ses score de manière historique, comme jamais", le compagnon de Marine Le Pen avait estimé lundi soir sur TF1 que le premier tour des élections législatives avait été "un échec du FN". Le vice-président du parti a aussi estimé qu’il faudra "retravailler pour l’avenir" sur la "problématique de l’Europe et de l’euro"