Julien Bayou : "Il n'y a pas de transition écologique aujourd'hui en France"

Julien Bayou, porte-parole d'Europe Écologie Les Verts et candidat à la mairie de Paris, était l'invité politique du Grand Matin Sud Radio.

Thumbnail

J-2 avant la manifestation des Gilets Jaunes, le 17 novembre, contre la hausse du prix des carburants. Un mouvement qui semble inquiéter au plus haut niveau de l'État, à en juger par les mesures annoncées par Édouard Philippe pour tenter de désamorcer la colère et aussi par l'intervention d'Emmanuel Macron mercredi soir au journal télévisé.

Invité du Grand Matin Sud Radio, Julien Bayou, porte-parole d'Europe Écologie Les Verts (EELV) et candidat à la mairie de Paris, y voit une forme de fébrilité au sein de l'exécutif. Mais pour lui, que le chef de l'État répète qu'il ne changera pas de politique traduit aussi une forme d'arrogance.

"Il fait son mea culpa, mais il y avait aussi de la fébrilité et un peu d'arrogance, a jugé Julien Bayou. La liste de mesures d'Édouard Philippe n'est pas convaincante. Il y a très peu d'argent sur la table au regard de la taxe carbone. L'année prochaine, cette taxe va rapporter 13 milliards d'euros. Pour nous, l'intégralité doit aller à la transition écologique et à aider les gens qui sont dépendants de la voiture. Mais ce n'est pas du tout le chemin que prend Macron. On continue d'aider les entreprises et on demande des efforts aux classes moyennes..."

 

 

"Chez nous, il n'y a pas de transition écologique, a poursuivi le porte-parole d'EELV. L'argent disponible est dilapidé en aides aux entreprises et aux plus riches."

Nouvelle preuve de ce manque de volonté politique en matière de transition écologique, le parc automobile de l'État qui, très fortement, à 75 %, carbure encore au diesel.

Pour Julien Bayou, c'est ce qui est à l'origine de la démission de Nicolas Hulot à la fin de l'été : "Il avait tous les leviers et en face de lui, il se heurtait au ministre de l’Agriculture sur les pesticides, au ministre du Budget sur la fiscalité…"

Le porte-parole d'EELV s'est porté candidat à la mairie de Paris aux élections municipales de 2020. Au moment où Anne Hidalgo, après avoir piétonnisé les voies sur berges, réfléchit à piétonniser le centre-ville de Paris, Julien Bayou y voit l'application des mesures proposées il y a plusieurs années par les écologistes : "On voit année après année, toutes les propositions des écologistes se réaliser au fur et à mesure. Piétonniser les voies sur berges, mes aînés le proposent depuis 1989. Maintenant, on voit dans le débat la question de la centralité de l’écologie, mais parce que les gens vous le demandent. Ils veulent une ville verte, écologique et solidaire."

Et de proposer d'aller plus loin, notamment à travers le "100 % de cantines bio" ou en s'attaquant à la propreté avec un objectif "zéro déchet".