Jean-Luc Moudenc: "Le gouvernement est d'accord pour qu'on travaille" sur la LGV

Jean-Luc Moudenc, maire de Toulouse ©REMY GABALDA - AFP

Jean-Luc Moudenc, maire de Toulouse, était l'invité du Grand Matin Sud Radio.

La région Occitanie poursuit sa mobilisation en faveur de la ligne à grande vitesse reliant Bordeaux à Toulouse et celle reliant Montpellier à Perpignan.

Invité du Grand Matin Sud Radio, le maire de Toulouse, Jean-Luc Moudenc, s'est montré rassuré par les discussions récentes avec le gouvernement.

"Le doute a été introduit au début du mois de juillet, lorsque le gouvernement a dit qu'il fallait une pause dans les grands projets, privilégier la mobilité du quotidien, a expliqué Jean-Luc Moudenc. Les choses vont mieux depuis quelques semaines, puisque le gouvernement a accepté de discuter avec nous. Elisabeth Borne, la ministre des Transports, a reçu Carole Delga, Alain Rousset et moi-même au début du mois de septembre. On a remis des propositions, des idées de financement et le gouvernement est d'accord pour qu'on travaille cette question difficile."

Elisabeth Borne : "La pause n'est pas une remise en cause des projets"

Parmi les propositions émises par les élus d'Occitanie, il y a la possibilité de "créer une taxe sur les bureaux qui seront créés justement par le dynamisme économique des quartiers TGV que l'on aménage autour des gares", ou encore "une nouvelle répartition de la TICPE, la taxe sur la mobilité et sur les déplacements".

"Le gouvernement n'a pas dit non, a ajouté Jean-Luc Moudenc. Il y a eu des réunions de travail."

C'est important que les uns et les autres se mobilisent maintenant

En déplacement à Toulouse, Elisabeth Borne, la ministre des Transports, a rassuré que "la pause n'est pas la remise en cause des projets". "On aurait aimé avoir cette phrase un peu plus tôt, a reconnu le maire de Toulouse. Mais du coup, ça ouvre la voie au travail en commun. Le gouvernement annoncera ses orientations au début de l'année 2018, donc la mobilisation est pour maintenant. C'est important que les uns et les autres, qu'on soit élu, citoyen, associatif, représentant des forces économiques, se mobilisent maintenant."

Pour Jean-Luc Moudenc, ce projet de LGV est une "idée qui est vertueuse à l'heure de l'écologie. Le gouvernement a annoncé - est-ce qu'il le fera ? - qu'il réfléchissait à l'instauration d'une écotaxe, peut-être pas sous la méthode d'il y a quelques années, qui n'avait pas abouti, mais si c'est une décision qui est prise, il est certain que le produit de ce type de fiscalité doit aller au financement de projets vertueux, et vertueux pour l'environnement. La LGV, c'est quelque chose qui préserve la planète en matière d'émissions de gaz à effet polluants par rapport aux autres modes de transports, que ce soit l'avion ou la voiture individuelle."

Écoutez l'interview de Jean-Luc Moudenc, maire de Toulouse, invité du Grand Matin Sud Radio, présenté par Patrick Roger et Sophie Gaillard

 

Vos réponses pour cet article

Vos réactions sur cet article

merignac
- Samedi 2 décembre 2017 à 08:44
Le maire de toulouse veut absolument la LGV à toulouse , déjà pour les constructions faites , et pour les dessous de table pour son officine municiplale et parlementaire , et pourquoi il veut absolument une nouvelle ligne de métro automatique au lieu de préférer le tram , il veut le TGV et le métro cherchez l erreur ! c est pas lui qui paye ces travaux sinon il serait bien plus besogneux

Ajouter un commentaire

Les rubriques Sudradio