Jean Lassalle : "Personne ne peut incarner de Gaulle et surtout pas Zemmour ! Éric, arrête !"

Jean Lassalle, député des Pyrénées-Atlantiques et candidat du Parti “Résistons” à l'élection présidentielle, était l'invité du “petit déjeuner politique” le 1er décembre sur Sud Radio.

Jean Lassalle
Jean Lassalle, interviewé par Patrick Roger sur Sud Radio, le 1er décembre, dans "le petit déjeuner politique".

Candidature d'Éric Zemmour à l'élection présidentielle, MeToo Politique : Jean Lassalle, qui a confirmé sa propre candidature, a répondu aux questions de Patrick Roger. 

"Éric Zemmour porte une vraie colère, il en a capté une partie mais il y en a beaucoup d'autres"

Jean Lassalle a réagi à la déclaration de candidature d'Éric Zemmour, dans un clip aux accents nostalgiques et dramatiques. "Ça fait parler !", estime Jean Lassalle, pour qui Éric Zemmour "porte une vraie colère. Il y a beaucoup de colère dans ce pays, il en a capté une partie mais il y en a beaucoup d'autres, la France n'est pas en colère que là-dessus". Par ailleurs, pour lui, "le problème est la folie furieuse des médias français, à part Sud Radio, tient-il à souligner. Pourquoi tout le monde se jette sur lui pour dire du mal ?", interroge-t-il.

"C'est une marque de lessive qu'on a fait sortir et pendant ce temps, on ne parle pas du reste ! C'est de l'acharnement ! Vous ne pouvez plus ouvrir une télé, une radio, sans qu'il en soit question ! Ce n'est pas négatif car ça traduit un segment de colère très important, ce sentiment de ne plus être chez soi. Il y a aussi une très grande méfiance à l'égard de tout ce qui est élite ! On nous ment, on nous raconte des balivernes".

"Qui peut aujourd'hui incarner de Gaulle ? Personne et surtout pas Zemmour ! Éric, arrête !"

Éric Zemmour a adopté dans sa vidéo une posture à la de Gaulle. "J'ai toujours pensé que l'histoire ne nous appartenait pas, qu'elle appartient à chacun d'entre nous pour autant qu'il ait la capacité d'écrire sa petite part. Qui peut aujourd'hui incarner de Gaulle ? Personne et surtout pas Zemmour ! Éric, arrête !"

Jean Lassalle revient sur sa rencontre avec Éric Zemmour. "On a été surpris tous les deux, surtout moi !, confie-t-il. Je remontais la manif des policiers et Villiers me dit 'arrête toi il y a Zemmour' ! Je l'ai trouvé tout petit, emmitouflé dans un sac de capuchon ! Je l'ai pris à bras le corps et je l'ai levé", raconte-t-il.

Si Jean Lassalle confirme être proche des idées d'Éric Zemmour qui dit vouloir sauver la France, "je n'ai rien de commun avec Zemmour, à part que je détecte qu'il a su mettre ce segment de très profond mécontentent devant la scène", affirme-t-il.

#MeToo Politique : "Je me sens visé parce que j'ai la gueule de l'emploi" affirme Jean Lassalle

Une tribune publiée il y a quelques semaines dans Le Monde appelant à un #MeToo Politique, affirme voir dans le maintien de la candidature à l'Élysée de plusieurs candidats l'illustration de leur indifférence face à "la condition des femmes et des victimes". Jean Lassalle n'est pas cité dans cette tribune, "mais ça ne va pas tarder !, suppose-t-il. Je me sens visé parce que j'ai la gueule de l'emploi et je suis persuadé qu'on a fait un contrat au moment où on m'a considéré comme dangereux pour m'abattre ! J'ai été accusé sauf que personne n'a jamais porté plainte. Je n'ai jamais fait ce genre de choses ! Nous ne nous rendons pas compte du mal que nous nous faisons entre nous. Je m'attends à tout ce qui peut arriver ! Si vous redoutez en politique, il ne faut pas y aller".

Jean Lassalle repart pour une nouvelle campagne, "si j'ai les parrainages !, nuance-t-il. Je suis sur une très bonne dynamique. Les parrains qui m'avaient déjà parrainés me reparrainent mais sur les 702 que j'avais, il n'y en a plus que 170 qui sont en exercice. Je suis à 350, je crois que je vais y arriver mais le phénomène Zemmour est en train de changer la donne. On a beau dire que c'est un acte du maire qui n'engage en rien la commune, ils ont peur. C'est une des tragédies de ce rassemblement en grandes communautés de communes, on a fait perdre aux maires leur indépendance, ils ont peur de parrainer Zemmour et disent par conséquent : 'on ne parraine plus personne' !" Marine Le Pen demande que les parrainages ne soient plus rendus publics. Pour Jean Lassalle, "il sera difficile de revenir en arrière. Je suis pour que tout soit le plus public possible. Imaginez le Conseil municipal qui découvre que le maire a parrainé et n'a rien dit !"

 

 

Cliquez ici pour écouter "L’invité politique" avec Patrick Roger, à retrouver du lundi au vendredi à 8h15 

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !