Guillaume Larrivé : "Vouloir sortir de l'état d'urgence est une faute"

Guillaume Larrivé, député LR de l'Yonne et porte-parole des Républicains

Le député LR de l'Yonne, porte-parole des Républicains, était l'invité du Grand Matin Sud Radio.

"Une loi de désarmement." Invité du Grand Matin Sud Radio, présenté par Patrick Roger et Sophie Gaillard, Guillaume Larrivé, député Les Républicains de l'Yonne, a expliqué les raisons de son opposition au projet de loi sécurité intérieure et lutte contre le terrorisme.

"Ce projet de loi nous paraît être une loi de désarmement, qui abaisse le niveau de protection des Français, a indiqué le porte-parole des Républicains. Je considère que c'est une faute de vouloir sortir de l'état d'urgence alors que la menace terroriste s'accélère et s'amplifie. L'état d'urgence permet des perquisitions administratives, des assignations à résidence. Ce sont des mesures puissantes, qui ont un effet."

Une inquiétude qui survient 48h après les assassinats commis gare Saint-Charles, à Marseille. Un drame pour lequel Guillaume Larrivé réclame des comptes au ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb : "Pourquoi l'assassin de Marseille, qui était un étranger clandestin, qui n'avait pas le droit de séjourner en France, connu des services de police, n'a-t-il pas été expulsé du territoire national ? C'est une question à laquelle il est urgent d'apporter une réponse. Il est nécessaire que le ministre fasse toute la lumière sur ce qui s'est passé."

La ligne sécuritaire Ciotti-Larrivé n'est pas sans créer quelques remous au sein de la droite, à l'image du député de la Manche, Philippe Gosselin, "gêné" par leur positionnement qui, selon lui, "ne représente pas le groupe dans son homogénéité la plus complète", selon des propos rapportés par L'Opinion, lundi.

"Chaque député est libre, indépendant et a parfaitement le droit de voter en conscience. Nous ne sommes pas une caserne", a répondu Guillaume Larrivé, répétant qu'il "appellera à voter contre la loi de désarmement proposée par Gérard Collomb. Je suis capable de me mettre d'accord sur des textes d'intérêt général, mais ce texte diminue le niveau de protection des Français et ma responsabilité est de voter contre ce texte, qui me paraît être une faute."

Écoutez l'interview de Guillaume Larrivé, invité politique du Grand Matin Sud Radio, présenté par Patrick Roger et Sophie Gaillard

 

 

Vos réponses pour cet article

Ajouter un commentaire

Les rubriques Sudradio