Gal Étienne Copel : "Israël et les USA ont inventé beaucoup de preuves contre l'Iran"

Gal Étienne Copel : "Israël et les USA ont inventé beaucoup de preuves contre l'Iran"

Étienne Copel (Général de brigade de l'armée de l'air et écrivain) était ce mardi l'invité du petit-déjeuner politique au micro de Philippe Verdier, Christophe Bordet et Michaël Darmon.

Invité ce mardi du petit-déjeuner politique au micro de Philippe Verdier, Christophe Bordet et Michaël Darmon, le général Étienne Copel (Général de brigade de l'armée de l'air et auteur de nombreux ouvrages sur les stratégies de défense civile) a évoqué, entre autres, le conflit entre Donald Trump et l'Iran.

"Des sanctions supplémentaires contre l'Iran, ce serait dramatique"

Celui qui fut, en 1981, le plus jeune général en activité à l'âge de 46 ans, est ainsi revenu sur ce dossier du nucléaire iranien alors que le président américain s'apprête à prendre une décision qui pourrait faire capoter l'accord de Vienne et mettre à mal les efforts consentis ces dernières années pour rapprocher l'Occident de Téhéran. L'ancien officier, qui est favorable à cet accord, a insisté sur le risque de le rendre caduque, évoquant notamment la pression imposée par Israël et les États-Unis, des années durant. "Je n'ai aucun moyen de savoir ce qu'il se passe dans la tête de Donald Trump. Ceci étant, je crois que cet accord, qui a été fait après des années de travail et de tractations diplomatiques majeures, est un bon accord. À mon avis, l'Iran ne méritait même pas qu'on lui mette cette énorme pression car on a inventé énormément de preuves pour prouver qu'ils étaient sur le point d'avoir la bombe nucléaire", a-t-il affirmé, tout en précisant que "les Israéliens et les Américains" avaient "inventé des preuves".

Citant l'ouvrage d'un journaliste américain sur le sujet, le militaire a ainsi expliqué qu'il y avait eu "tout un processus de pression créé par les Israéliens, en faisant carrément des fausse preuves (...) pour arriver à faire croire que les Iraniens étaient sur le point de faire la bombe". "Ce qui est important, c'est que cet accord existe. Les Iraniens, sous la pression mondiale, ont admis de montrer encore mieux qu'ils ne faisaient rien de mal. Et aujourd'hui, faire des sanctions de plus serait, à mon avis, vraiment dramatique", a-t-il ensuite estimé. "Mais je pense que ça ne sera pas très grave car Donald Trump sera tout seul si jamais il fait ces sanctions. Les sanctions, ça ne marche bien que s'il y a une grande majorité des pays qui se lancent dedans, donc je crois qu'il ne se passera pas grand chose", a-t-il toutefois ajouté.

 

>> Retrouvez l'intégralité de l'interview du Général Étienne Copel, invité du petit-déjeuner politique

 

Vos réponses pour cet article

Vos réactions sur cet article

Hugo
- Mercredi 9 mai 2018 à 01:26
Bonjour et merci de soulever les bonnes questions.
Par ailleurs,
Est-ce qu'il vous arrive de vous réécouter??
Ca finit vraiment comme des chenapans, vous avez un invité, vous le mettez à la porte comme un malpropre, ça n'est pas très-digne.....

Ajouter un commentaire

Les rubriques Sudradio