Frédéric Prost : "c'est un peu rapide de dire que si vous l’avez dit sur Twitter, ça appartient à Twitter"

Frédéric Prost, maître de conférences en informatique à l’Université de Grenoble-Alpes, était l'invité de Jean-Marie Bordry dans "Les vraies voix" le 20 août 2021 sur Sud Radio.

Frédéric Prost, invité de Jean-Marie Bordry dans "Les vraies voix" sur Sud Radio.

Éric Zemmour a vu son compte Instagram supprimé, puis restauré en très peu de temps. Instagram présente ses excuses et évoque une erreur.

"Sur un réseau social, ce qui m’intéresse, c’est qui le dit, quand il le dit et à qui il le dit"

"Le problème de la liberté d’expression est très différent actuellement. Les nouveaux moyens de communication sont incontournables. Les réseaux sociaux, représentent-ils un monopole de fait ? C’est plus ou moins le cas aujourd’hui. À la différence des informations objectives que l’on trouve sur Internet, comme la distance entre la Terre et le Soleil, sur un réseau social, ce qui m’intéresse, c’est qui le dit, quand il le dit et à qui il le dit.

L’autre problème des réseaux sociaux, c’est qu’ils changent leurs Conditions générales d’utilisation très souvent. En plus, elles sont rédigées d’une manière incompréhensible", a déclaré Frédéric Prost.

"D’autres réseaux sociaux, plus distribués, vont arriver"

Selon Frédéric Prost, rien ne garantit que Twitter conserve l’influence qu’il a aujourd’hui. "Les réseaux sociaux ont tendance à dire que c’est eux qui mettent à disposition un service, et c’est vrai. Et ils passent trop vite sur le fait que si leur service fonctionne, c’est parce qu’Internet fonctionne. Et Internet, c’est des routeurs, des câbles sous terre, des protocoles… C’est un peu rapide de dire que si vous l’avez dit sur Twitter, ça appartient à Twitter.

Si tout le monde va sur Twitter, c’est parce que ça marche très bien. Mais personnellement, je ne pense pas que ça va durer très longtemps. Je pense que d’autres réseaux sociaux, plus distribués, vont arriver. On a plein d’exemples de réseaux sociaux qui ont disparu du jour au lendemain, on n’est pas à l’abri de cela."

"Sur les réseaux sociaux, il est difficile d’être entendu"

"On s’en tient à notre idée de la liberté d’expression façon jardin public. Et là on est face à une culture numérique qui est complètement différente. Je pense qu’il y a une distinction à faire entre interaction et publication (je publie un message). Car Twitter, c’est ça, essentiellement : j’envoie un mail, mais je l’envoie au monde entier. Tout le monde peut lire mon mail. Avant, on avait du mal à parler. Et aujourd’hui, tout le monde parle en même temps. Ce qui est difficile, c’est d’être entendu, parce qu’il y a un milliard de personnes qui font des tweets en même temps", a estimé Frédéric Prost.

 

 

Cliquez ici pour écouter "Les vraies voix" avec Jean-Marie Bordry
Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !