Euro-Rolling : 73 % des électeurs de LREM et du MD se disent sûrs de leur choix aux élections européennes

Euro-Rolling 2019 : votre nouveau rendez-vous politique ! Découvrez chaque jour, les résultats de notre sondage quotidien Ifop-Fiducial pour Sud Radio, Paris Match et CNews sur les intentions de vote en continu pour les élections européennes. Rappelons que les résultats de cette enquête doivent être interprétés comme une indication significative de l’état des rapports de force actuels dans la perspective du prochain scrutin européen. En aucun cas ils ne constituent un élément prédictif des résultats le jour du vote.

Thumbnail

Selon notre sondage quotidien Ifop-Fiducial pour Sud Radio, Paris Match et CNews, l'écart entre la liste LREM et le RN reste stable, avec 22,5%(=) pour la liste portée par Nathalie Loiseau et 21%(=) pour la liste menée par Jordan Bardella.

La liste LREM, incarnée depuis le 26 mars par Nathalie Loiseau (l’ex-ministre des affaires européennes) n'a pour le moment pas fait bouger les intentions de vote, malgré le coup d’envoi de la campagne, en présence du premier ministre et de la quasi-totalité du gouvernement samedi 30 mars. Le débat du 4 avril apparaît donc crucial pour la République en Marche associée au Modem. 

Depuis plus d'une semaine, la liste des Républicains et des Centristes (menée par François-Xavier Bellamy) reste stable  avec 14% d'intentions de vote. Autre point, 49% (-11 points) seulement des sondés se disent certains de voter pour LR le jour du scrutin. Les électeurs de LREM et du MD en revanche sont à 73% sûrs de leur choix (+4 points). Les électeurs du RN sont de loin ceux qui sont les plus certains de voter pour la liste de Jordan Bardella le jour J. 

La liste menée par Raphaël Glucksmann, Place Publique-Parti socialiste, n'a pas décollé et reste à 5%, derrière la liste de Debout La France qui obtient 5,5% des intentions de vote (+0,5 points). 

La méthodologie du sondage

Sondage IFOP réalisé par internet tous les jours depuis le 8 mars 2019 auprès d’un échantillon quotidien de 500 personnes (40.000 personnes sur la période totale du sondage) représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. 

La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas au regard de critères : ―sociodémographiques : sexe, âge de l’individu; ―socioprofessionnels : profession de l’individu ; ―géographiques : région administrative, taille d’unité urbaine ; Ces quotas ont été définis à partir des données de l’Insee pour la population âgée de 18 ans et plus résidant en métropole (Insee RP 2015). 

Les interviews ont été réalisées par questionnaire auto-administré en ligne du 28 mars au 1er avril 2019.

Concernant les marges d'erreur

La théorie statistique permet de mesurer l’incertitude à attacher à chaque résultat d’une enquête. Cette incertitude s’exprime par un intervalle de confiance situé de part et d’autre de la valeur observée et dans lequel la vraie valeur a une probabilité déterminée de se trouver. Cette incertitude, communément appelée «marge d’erreur», varie en fonction de la taille de l’échantillon et du pourcentage observé.

L'Ifop précise bien que «les résultats de cette enquête doivent être interprétés comme une indication significative de l’état des rapports de force actuels» mais qu'ils ne constituent en aucun cas un «élément prédictif des résultats le jour du vote».