Êtes-vous prêts pour la retraite à taux plein à 64 ans ?

Les retraites, prochaine grande réforme sociale du gouvernement (©JOEL SAGET - AFP)
Travailler plus longtemps pour avoir une retraite à taux plein...

Il va falloir travailler plus longtemps pour avoir une retraite à taux plein. Peut-on faire autrement ? C’est le débat du jour avec Véronique Jacquier dans "Info vérité" sur Sud Radio le 13 juin 2019. Avec pour invités :
- Philippe Pihet, secrétaire confédéral FO en charge des retraites ;
- Christian Bourreau, président de l’Union française des Retraités (UFR)  ;
- Laurent Pahpy, analyste à l’IREF, auteur d’un rapport sur les retraites ;
- Joseph Thouvenel, vice-président du CFTC.

"Info Vérité" est diffusée tous les jours à 7h10 et 9h15 dans la matinale animée par Cécile de Ménibus et Patrick Roger.

Ça y, est c’est officiel : il va falloir travailler plus longtemps pour avoir une retraite à taux plein. Édouard Philippe l’a déclaré hier, dans son discours de politique générale. On parle d’un âge pivot à 64 ans. Ne peut-on faire autrement que de travailler plus ? 

 Les arrières-pensées d’Édouard Philippe 

"Un âge d’équilibre sera défini…", dit Édouard Philippe. De même, le Premier ministre déclare que les Français partent en moyenne deux ans plus tard que l’âge de la retraite légale. "On arrive à 64 ans, constate Véronique Jacquier. Voilà donc 'l’âge d’équilibre' qui ne dit pas son nom". En fait, les Français partent en moyenne à 63 ans et demi pour bénéficier d’une retraite à taux plein. "Mais, selon le Premier ministre, il y aura des incitations à travailler plus longtemps, souligne Véronique Jacquier. Cela signifie non seulement l’instauration d’un âge pivot mais, pourquoi pas aussi, un système de bonus si vous allez jusqu’à 66 ans par exemple. On n’y est pas encore, mais on devine les arrière-pensées d’Édouard Philippe".

Alors, faut-il travailler plus longtemps ? Est-ce logique ? "Oui, estime Véronique Jacquier, d’un point de vue comptable. On ne prévoit pas d’équilibre de notre régime de retraite avant 2030 et encore, avec des prévisions de croissance optimistes. Et puis l’État a besoin d’argent. Il faut financer la dépendance, soit dix milliards d’euros par an à partir de 2030, sans compter les baisses d’impôts dont la majeure partie n’est pas budgétée".

Champions pour mettre à la porte les plus de 50 ans

Y a-t-il suffisamment d’emplois pour aller jusqu’à une retraite à 64 ans ? "La retraite en Allemagne est à 67 ans, rappelle Véronique Jacquier. Tout est fait pour que les employés travaillent le plus longtemps possible dans de bonnes conditions". L’accent est mis sur la prévention dans les parcours de santé. "La France doit s’en inspirer ! Nous sommes les champions pour mettre à la porte les plus de 50 ans : 1,400 million de personnes sont dans une zone grise, sans allocation-chômage mais trop jeunes pour toucher une retraite." Évidemment, ils n’auront pas une retraite à taux plein, d’où une précarité absolue. "Édouard Philippe a promis, hier, un grand plan pour l’emploi des seniors. Le Premier ministre a conscience que la liberté de choix pour partir à 62 ou 64 ans est conditionnée au fait que le chômage recule. Le gouvernement est optimiste ; les Français, beaucoup moins..."

Pour Philippe Pihet, secrétaire confédéral FO en charge des retraites, "en fait, le Premier ministre annonce à la suite du président un recul de l’âge de départ officiel de deux ans. Rappelons qu’en Allemagne, le taux de pauvreté est de 17,1% contre 7% en France. Ce serait beaucoup plus efficace de commencer par s’occuper du chômage de masse avant de reculer l’âge de la retraite. Avec des cotisations supplémentaires, il n’y a plus de sujets retraite. Aujourd’hui, 50% des personnes dans le privé liquidant leurs droits ne sont déjà plus sur le marché du travail : invalidité, maladie, chômage ou fin de droits. Ce sont des trappes à précarité énormes".

Cliquez ici pour écouter "Info Vérité" présentée par Véronique Jacquier

Retrouvez "Info Vérité" du lundi au vendredi avec Véronique Jacquier à 7h10 et 9h15 sur Sud Radio, dans la matinale de Cécile de Ménibus et Patrick Roger.

Sur quelle fréquence écouter Sud Radio ? Cliquez-ici !

 

Sur le même sujet
Les rubriques Sudradio