"En campagne, les Républicains parlent comme le FN mais ils gouvernent comme la gauche"

Jordan Bardella : "Les Républicains parlent comme le FN en campagne, mais ils gouvernent comme la gauche"

Jordan Bardella (Porte-parole du FN et directeur du FNJ) était ce lundi l'invité du petit-déjeuner politique au micro de Philippe Verdier, Christophe Bordet et Michaël Darmon.

Invité ce lundi de Philippe Verdier dans le Grand Matin Sud RadioJordan Bardella (Porte-parole du FN) a évoqué à demi-mots l'hypothèse d'une "union des droites" entre le parti frontiste et d'autres personnalités.

"Les Européennes vont être un peu le 3e tour de l'élection présidentielle"

Interrogé sur les convergences idéologiques entre le FN et certaines figures de la droite comme Nicolas Dupont-Aignan, au sujet notamment de l'immigration, le directeur du Front national de la jeunesse a reconnu qu'il existait des discussions pouvant déboucher sur de possibles alliances. "L'immigration, par les changements culturels et démographiques qu'elle met en œuvre, va devenir le sujet essentiel de ces prochaines années. Elle l'est déjà dans la bouche d'un certain nombre de responsables (...) Nicolas Dupont-Aignan propose un référendum sur l'immigration ? Pourquoi pas ? Toutes les études d'opinion montrent que les Français sont hostiles à l'immigration massive. Une majorité de Français considère qu'il y a trop d'étrangers dans notre pays et que nous n'avons surtout plus les moyens d'en accueillir autant", a-t-il d'abord affirmé. "Qu'il y ait un certain nombre de constat commun sur l'immigration avec Nicolas Dupont-Aignan, ça me semble être une réalité", a-t-il ensuite poursuivi, avant d'évoquer Laurent Wauquiez. "Il (Laurent Wauquiez) a quand même participé au gouvernement de Sarkozy qui a fait plus d'immigration que sous Jospin. Le problème des Républicains, c'est qu'ils parlent comme le FN quand ils sont en campagne mais ils gouvernent comme la gauche quand ils sont au pouvoir. Donc, à un moment donné, il va quand même falloir se poser la question de l'honnêteté des convictions de ces gens-là", a-t-il ensuite expliqué avant de tendre la main à ceux qui se reconnaîtraient dans les idées frontistes. "Qu'il y ait des gens sincères chez les Républicains, évidemment, nous leur tendons la main. Je crois que NDA fait partie de ces responsables politiques sincères avec son mouvement DLF. Nous avons fait alliance avec lui dans le cadre de l'élection présidentielle et j'espère que nous réussirons à mener, dans le cadre des Européennes (mai 2019 ndlr) notamment, une liste d'union entre tous ceux qui croient encore en la Nation. Avec NDA mais avec d'autres aussi, comme des personnalités chez les Républicains qui nous apparaissent comme sincères", a-t-il ainsi ajouté.

"Je ne vais pas donner de nom car le but d'un ralliement est d'être annoncé après et non pas avant, mais nous avons un certain nombre de discussions. Je crois que de la même manière que monsieur Macron va fédérer autour de lui tous ceux qui croient en cette société ouverte et sans frontières, nous devons rassembler tous ceux qui souhaitent défendre la Nation. Je crois que les Européennes vont être un peu le 3e tour de l'élection présidentielle", a-t-il encore insisté.

>> Retrouvez l'intégralité de l'interview, disponible en podcast

 

Vos réponses pour cet article

Ajouter un commentaire

Les rubriques Sudradio