single.php

"Emmanuel Macron parle de ce dont il a envie de parler"

Par Jean Baptiste Giraud

Que disent les postures et les mots d'Emmanuel Macron durant sa conférence de presse ? Le regard d"Élodie Mielczareck, sémiologue.

Macron
Le président Emmanuel Macron lors d'une conférence de presse, le 16 janvier 2024 à l'Elysée, à Paris (Ludovic Marin - AFP)

Que retenir du comportement du Président de la République dans les attitudes, le choix des mots et du vocabulaire, lors de sa conférence de presse télévisée ?

"J’ai noté un côté petit prof"

"On s’ennuyait un peu. L’exercice est assez long. Puis il s’est animé. constate Élodie Mielczareck, sémiologue. À un moment donné, on lui pose une question sur la place du RN. On voit alors un comportement très différent. Sa voix part dans les aigus, il y a beaucoup plus de gestes. On a enfin un président beaucoup plus incarné dans ce qu’il dit."

"De mon point de vue, c’est quand les personnes sont incarnées qu'il y a quelque chose de plus authentique. Quand il dit qu’il veut lutter contre le RN, on peut lui laisser le bénéfice du doute à ce sujet." Pourrait-on parler d’un grand oral de l’ENA ? "J’ai noté un côté petit prof… Nous étions sur un exercice hybride : en même temps un grand discours d’ouverture et la réponse aux journalistes. On voit qu’il est rompu à ce type d’exercice. Vraisemblablement, il avait les questions en amont vu comment les réponses étaient bien travaillées."

 

 

Emmanuel Macron "pas tellement contraint"

"Ce côté petit prof, on le retrouve quand certains journalistes lui posent des questions, analyse Élodie Mielczareck, sémiologue. Il a un petit sourire en coin, façon « je vais vous donner la leçon ». Parfois il va être capable d’aller prendre des concepts dans la post-modernité. Vers la fin, il dit que « notre société est devenue liquide ». C’est un sociologue que l’on connaît assez peu, Zygmunt Bauman, qui a écrit l'ouvrage La vie liquide."

"Il est capable d’aller prendre des concepts assez forts de notre époque, et en même temps de vous donner des leçons. Par exemple sur les médecins généralistes qui ne sont plus présents dans les campagnes. Il maîtrise son discours car c’est lui qui impose la cadence. Finalement, il parle de ce dont il a envie de parler. Il n’a pas été tellement contraint."

Retrouvez "Sud Radio vous explique" chaque jour à 7h40 dans le Grand Matin Sud Radio avec Patrick Roger.

Cliquez ici pour écouter “Sud Radio vous explique”

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !

L'info en continu
08H
07H
06H
23H
21H
20H
19H
Revenir
au direct

À Suivre
/