Emmanuel Macron en baisse à la mi-mandat (sondage Ifop Fiducial pour Sud Radio et CNEWS)

Êtes-vous satisfaits de l'action d'Emmanuel Macron? C'est majoritairement non, à 65%, dans notre sondage Ifop Fiducial pour Sud Radio et CNEWS.

(Richard BOUHET / AFP)

Des mécontents de plus en plus nombreux: une augmentation de sept points à 65%, alors qu'ils étaient 58% à ne pas se déclarer satisfaits en avril 2018.

Il y a un an et demi (avant la crise des gilets jaunes), plus de la moitié des sondés (57%) estimaient que le chef de l'Etat avait tenu ses engagements de campagne électorale. Désormais, c'est non, pour deux tiers des sondés (63%).

 

72 % des Français ne sont pas satisfaits de l’action d’Emmanuel Macron sur le pouvoir d’achat

 

"On n'a pas de sous pour faire ce qu'on a envie de faire, mais pour survivre. On a le droit à rien. Je m'habille chez les petites sœurs des pauvres". Pour certains travailleurs, les mesures mises en place portent leurs fruits: prime de fin d'année, baisse de la taxe d'habitation, heures supplémentaires. Il y a eu une hausse du pouvoir d'achat, mais pas pour tout le monde. "On veut une hausse des minimas sociaux et des salaires, pas de l'individualisation". -Reportage Sud Radio de Clément Bargain

 

Seul domaine dans lequel une majorité de sondés fait crédit au Président d'un bilan positif: les relations avec l’Union européenne (bilan positif, à 56%), suivi de la la lutte contre le terrorisme (48%); L'image de la France à l'étranger (46%); La croissance et l’attractivité de la France (41%); L’éducation et la formation (40%); La fiscalité (38%); La défense de la laïcité, à égalité avec la lutte contre le chômage (37%); La justice (35%); L’environnement et le réchauffement climatique (32%); La lutte contre l’insécurité (32%); Le pouvoir d’achat (28%); La dette publique et les déficits (26%); La réforme des retraites (26%); Les inégalités entre les territoires (25%); Et la maîtrise de l’immigration (24%).

 

Et pourtant... Aucun autre politique ne ferait mieux actuellement d'après les réponses des Français dans cette enquête, explique Frédéric Dabi, directeur adjoint de l'IFOP joint par Marine Vanthournout

 

Certaines mesures gouvernementales approuvées

Sont considérées comme de bonnes mesures le renforcement de la formation professionnelle et de l’apprentissage (81%); La revalorisation de l’allocation adulte handicapé (AAH) et du minimum vieillesse dès 2018 (82%); La création d’un portail de signalement en ligne des violences sexistes et sexuelles (82%); La création d’une police de sécurité du quotidien (75%); Le projet de réforme des institutions visant notamment à réduire le nombre de parlementaires et à introduire une dose de scrutin proportionne (75%); La suppression de la taxe d’habitation d’ici à 2022 pour 80% des foyers (75%); La mise en place du prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu (71%); Le projet de loi ’asile et immigration’ visant notamment à abaisser le délai d’instruction des demandes d’asile (67%); La création d’ici à 2022 de guichets France Services réunissant plusieurs services publics dans un seul endroit (67%); La loi sur la moralisation de la vie publique (66%); Le rétablissement du jour de carence pour les fonctionnaires en arrêt maladie (66%); Le passage du prix du paquet de cigarettes à 10 euros (65%); La levée de l’état d’urgence et le vote de la nouvelle loi anti-terroriste (59%); Le vote du projet de réforme de la SNCF et du statut des cheminots (59%); Les annonces faites par Emmanuel Macron le 11 décembre 2018 pendant la crise des Gilets jaunes (57%); La loi bioéthique ouvrant notamment le droit à la procréation médicalement assistée (PMA) aux femmes célibataires et aux couples de femmes homosexuelles (55%); Le projet de réforme du Baccalauréat prévoyant notamment la prise en compte du contrôle continu et la réduction du nombre d’épreuves (55%).

 

Fin 2018, le gouvernement débloquait 10 milliards d’euros pour répondre à la crise des gilets jaunes, assortis de mesures phare la prime exceptionnelle de fin d’année, le gel de la taxe carbone, la défiscalisation des heures supplémentaires… Mais cela ne suffit pas à satisfaire les Français selon Frédéric Dabi, directeur adjoint de l'IFOP

 

80 km/h, privatisation de la FDJ, réforme des retraites: d'autres mesures impopulaires

L’abaissement de la vitesse maximale autorisée à 80 km/h sur les routes départementales n'est considéré comme une bonne mesure que par 29% des sondés; La privatisation d’Aéroports de Paris et de la Française de jeux (29% d'approbation); La réduction de l’aide fiscale pour les personnes âgées qui emploient une aide à domicile (29%); La baisse de l’aide personnalisée au logement (APL) de cinq euros par mois (31%); Le remplacement de l’ISF (Impôt sur la fortune) par l’IFI -impôt sur la fortune immobilière (35%); Le gel du point d’indice des fonctionnaires qui sert à calculer leur salaire (41%);  Le projet de réforme du système de retraites (40%); La suppression des cotisations chômage et maladie payées par les salariés et la hausse de 1,7 point de la CSG dès 2018 (46%); La réforme de l’accès à l’université - Parcoursup (46%); La réforme du code du travail (48%);

 

L’enquête a été menée auprès d’un échantillon de 1 017 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.