single.php

Didier Guillaume : "Notre adversaire, c'est Marine Le Pen"

Par Jérémy Jeantet

S'il pointe "la dérive totale et extrême-droitière" de Nicolas Sarkozy, le président du groupe socialiste au Sénat, Didier Guillaume, estime que le véritable "adversaire" du Parti socialiste, "c'est l'extrême-droite et Marine Le Pen".

Invité de l'émission Territoires d'Infos sur Sud Radio et Public Sénat, Didier Guillaume, sénateur PS de la Drôme, est revenu sur la présence médiatique, depuis plusieurs jours, de Nicolas Sarkozy.S'il pointe "la dérive totale et extrême-droitière" de l'ancien président de la République, qu'il qualifie de "concurrent", le président du groupe socialiste au Sénat n'en fait pas le principal adversaire de la gauche et du PS : "Notre adversaire, ce n'est pas Nicolas Sarkozy, c'est l'extrême-droite et Marine Le Pen"."Nous commettrions une erreur fondamentale à nous focaliser encore et toujours sur Sarkozy. Nous devons parler aux Français, leur expliquer notre ligne économique, notre ligne sociale, notre ligne républicaine", a poursuivi Didier Guillaume, qui a, pour cela, plaidé pour que François Hollande multiplie les sorties à la rencontre des Français : "Vous pensez que lorsque le président va voir des citoyens sur le terrain, il n'est pas dans son rôle ? Je pense qu'il ne le fait pas assez. Je plaide depuis des mois pour qu'il le fasse plus, qu'il le fasse tous les jours."

Regardez l'interview de Didier Guillaume, sénateur de la Drôme et président du groupe socialiste au Sénat, invité de l'émission Territoires d'Infos sur Sud Radio et Public Sénat.
L'info en continu
07H
23H
22H
21H
20H
19H
18H
17H
16H
Revenir
au direct

À Suivre
/