Daniel Duigou : "l'enjeu" du discours de Macron devant les évêques, "c'est le vivre ensemble"

Daniel Duigou : "l'enjeu" du discours de Macron devant les évêques, "c'est le vivre ensemble"

Daniel Duigou (Curé de l'église Saint-Merri dans le IVe arrondissement de Paris) était ce lundi l'invité de Véronique Jacquier dans le Grand Journal de 18h.

Emmanuel Macron a répondu favorablement à l'invitation des évêques de France, à l'occasion de la conférence de ces derniers, organisées ce lundi au collège des Bernardins. Un rendez-vous "très important", selon Daniel Duigou (Curé de l'église Saint-Merri dans le IVe arrondissement de Paris).

"Face à la montée des peurs, il est plus que jamais important de dialoguer entre les religions et les politiques"

Invité du Grand Journal de 18h, celui qui est également journaliste a ainsi expliqué pourquoi, selon lui, cet événement allait se révéler capital quant à l'avenir des relations interconfessionnelles. "C'est très important parce que l'enjeu aujourd'hui, qu'il soit religieux ou politique, c'est le vivre ensemble, c'est le défi du politique face à demain parce que c'est l'avenir de la démocratie. Et puis, c'est au centre même du religieux car religion veut dire 'relier' et, surtout, au centre du christianisme qui veut dire 'partager et construire ensemble l'avenir'", a-t-il d'abord expliqué. "Il en va aussi bien du politique que du religieux, il en va du sens de l'avenir qui passe par le vivre ensemble", a-t-il encore insisté.

Invité à commenter les divergences qui pourraient justement rendre difficile ce vivre ensemble, telle que la bioéthique par exemple ou encore le repli communautaire, M. Diguou, sans nier ces problématiques, a souligné la nécessité d'un dialogue sain. "L'important, c'est d'abord de dialoguer. Or, actuellement, on voit, notamment avec la montée des peurs, un repli identitaire. Prenons l'exemple du communautarisme. C'est un vivre ensemble mais contre les autres et pas avec les autres. Donc face à cette montée des peurs, il est plus que jamais important de dialoguer entre les religions et les politiques, sur des sujets très sensibles", a-t-il ainsi déclaré.

>> Retrouvez l'intégralité du podcast de l'interview :

 

Les rubriques Sudradio