Bruno Faure : "Je ne suis pas sûr que le 80km/h influe sur la baisse du nombre de victimes"

Bruno Faure : "Je ne suis pas sûr que le 80km/h influe sur la baisse du nombre de victimes"

Bruno Faure (Président LR du Conseil départemental du Cantal) était ce jeudi l'invité de Patrick Roger dans le Grand Matin Sud Radio.

 

L'abaissement de la vitesse à 80 km/h sur les routes secondaires se précise. La mesure, encore loin de faire l'unanimité, entrera en vigueur à compter du 1er juillet prochain. Dans une lettre ouverte adressée vendredi dernier au Premier ministre Édouard Philippe, les présidents de 31 conseils départementaux font part de leur mécontentement et de leur opposition à cette mesure, exhortant le gouvernement à renoncer à son application. Bruno Faure (Président LR du Conseil départemental du Cantal), l'un des signataires de ce courrier, était notre invité ce jeudi. Il nous fait part de sa "consternation".

"Le 80km/h est une attaque envers la ruralité et les territoires de montagne"

"Cette mesure est véritablement une attaque envers la ruralité et les territoires de montagne", s'est-il d'abord insurgé avant d'ajouter, sur un ton plus mesuré, que "la diminution du nombre de victimes sur les routes est un objectif partagé par tout le monde". "Aujourd'hui, je ne suis pas sûr que cette baisse de vitesse influe directement sur la baisse du nombre de victimes. D'ailleurs l'ensemble des pays européens ont des limitations de vitesse supérieures aux nôtres et ils ont moins de mortalité sur les routes. Donc la relation n'est pas du fout faite", a-t-il toutefois poursuivi.

"Nous imposer cette limitation de vitesse, uniforme, sur l'ensemble du territoire, c'est quand même remettre en cause l'attractivité de certains territoires tels que les nôtres, où l'État a failli puisqu'il a été dans l'incapacité de faire des voies à grande circulation, qu'elles soient routières ou ferroviaires comme dans le Massif central", a-t-il par ailleurs ajouté.

Et l'intéressé de rappeler qu'il aurait préféré que le gouvernement agisse au cas par cas et de concert avec les élus locaux. "Les départements et les élus départementaux sont des gens responsables. Il y avait tout à fait la place à la concertation avec l'État pour définir des itinéraires nous permettant de rejoindre des voies à grande vitesse. Dans ce cadre là, nous aurions été à même de proposer un certain nombre d'itinéraires qui auraient pu satisfaire les deux parties", a-t-il ainsi conclu.

 

>> L’intégralité de l’interview est disponible en podcast

 

Vos réponses pour cet article

Vos réactions sur cet article

Thierry d'Oc
- Jeudi 8 mars 2018 à 15:29
80 kh c'est une trés bonne chose.
- personne ne respectant, aujourd'hui, les 90 kmh, le montant global des amendes augmentera d'autant;
- ceux qui prennent tous les risques, en franchissant par exemple les lignes jaunes, pourront dépasser ceux qui respectent les limitations avec une sécurité accrue;
- à 80 kmh on aura moins de concentration sur la route et on pourra se livrer, en conduisant, à d'autres occupations; admirer les perdreaux, par exemple, puisque nous sommes à la campagne;
- les plus petites routes serviront de défouloir à ceux qu veulent rouler vite sans craindre les radars;
- le gouvernement s'étant engagé à diminuer le nombre de morts (mais pas des accidents ni des handicapés de la route) il pourra être déclaré pénalement responsable si la mesure n'est pas efficace;
- et les campagnards n'ont pas à se plaindre puisqu'on lutte contre la désertification (avec un grand succès!) depuis le Général De Gaulle.
Nous avons donc une bonne mesure dont nous venons de démontrar qu'il n'y a aucun motif à s'en plaindre.
TINTOUIN
- Jeudi 8 mars 2018 à 16:06
Mensonge d'état. C'est tout.

Je n'aurais jamais voté pour LREM si Mr Macron avait proposé cette mesure.
Je me sens trahis de la plus belle des manières.
Le mensonge est pire que tout, c'est ce que j'inculque à mes ados.
Le scénario Italien des prochains votes s'annonce à grand pas, soyez en sûr.
adéle
- Lundi 12 mars 2018 à 10:24
je ne comprends pas cette généralisation à 80 kmh, mesure qui ne devrait concerner que les routes dangereuses

Ajouter un commentaire

Les rubriques Sudradio