Barrage de Sivens : le gouvernement sous les critiques

Après la mort d'un manifestant sur le site du barrage de Sivens, certaines personnalités politiques pointent le gouvernement.

Le député écologiste Noel Mamère a appelé à "la responsabilité" du couple exécutif pour qu'ils stoppent la construction du barrage déclarant : "On ne construit pas un barrage sur un cadavre". François Hollande et Manuel Valls ont promis que toute la vérité sur les circonstances du décès sera connue.Pour l'ancienne ministre Cécile Duflot, le gouvernement a une part de responsabilité dans la mauvais gestion de l'affaire : "Depuis 48h aucun membre de ce gouvernement, qui avait théoriquement fait de la jeunesse une priorité, ne s'est exprimé pour présenter ses condoléances, pour dire qu'il regrettait ce qui s'est passé face. Nous sommes face à une situation intolérable et qui va finir par être une tache indélébile sur l'action du gouvernement", a-t-elle déclaré sur France Info. De son coté, le ministre de l’intérieure Bernard Cazeneuve a regretté l'instrumentalisation de ce drame lors d'une allocation place Beauvau : "Un certain nombre de propos tenus ce matin m'ont choqué et relèvent d'une instrumentalisation politique sans vergogne d'un drame. Cela n'est pas acceptable et doit être condamné."