Guerre en Ukraine : le témoignage d’Andryi, architecte à Bordeaux

C'est la guerre en Ukraine. Les Ukrainiens de France se mobilisent pour aider leur pays. Andryi est architecte à Bordeaux.

Andryi est architecte à Bordeaux. Sa famille est restée en Ukraine à Dnipro, au sud de Karkiv, une zone de combat à l’heure actuelle.

Ukraine : "Ma famille, mes amis, mes proches sont là-bas"

Deuxième ville de l’Ukraine, son agglomération est la troisième du pays, avec plus de 1,4 million d'habitants. En effet, "C’est la ville industrielle la plus importante, avec des usines, des bases militaires, explique Andryi. Depuis la semaine dernière, tout est complètement bloqué."

"Ma famille, mes amis, mes proches sont là-bas, témoigne-t-il. Il y a un couvre-feu tous les jours, de 17 h à 8 h du matin. Heureusement, pour le moment, cette ville n’est pas très touchée par ce qui se passe autour. Mais les gens se préparent au maximum, descendent au sous-sol se cacher à chaque alerte."

 

"Une ligne de défense autour de la ville"

Arrive-t-il à avoir des nouvelles de ses proches ? "J’essaie de les avoir via les réseaux sociaux soit en visio. On se parle chaque soir, on se renseigne sur la situation. Les chaînes ukrainiennes sont réunies en une seule plateforme. Tous les hommes de 18 à 60 ans sont enrôlés. Pour le moment, ce sont en premier lieu ceux qui ont une expérience militaire depuis 2014 qui ont été appelés en première ligne. Tous les autres commencent à former des milices locales pour protéger les villes. Les habitants ont construit une ligne de défense autour de la ville avec des structures en métal pour arrêter les chars et les transports de troupe blindés."

Et lui, a-t-il envie de les rejoindre ? "Je suis de tout mon cœur avec mes amis et mes proches là-bas. Mais je ne suis pas assez formé pour aller à la guerre. En même temps, tous les Ukrainiens se réunissent avec pour seule idée de protéger leur pays. Je pense que je peux être plus utile à distance pour informer sur ce qui se passe dans mon pays."

Retrouvez "Le coup de fil du Matin" chaque jour à 7h15 dans le Grand Matin Sud Radio avec Benjamin Glaise et Cécile de Ménibus.

Cliquez ici pour écouter “le coup de fil du matin”