Syrie : montée des tensions Russie-États-Unis après l’abattement d’un avion syrien

La Syrie en proie à une guerre civile depuis 2011 (©Joseph Eid - AFP)
La Syrie en proie à une guerre civile depuis 2011 (©Joseph Eid - AFP)

Un appareil de l’armée syrienne a été abattu ce dimanche par un avion militaire américaine. Soutien de la Syrie de Bachar el-Assad, la Russie a rapidement condamné ce qu’elle appelle une "provocation".

Alors que Mossoul et Raqqa, les deux plus grands fiefs de l’État Islamique, sont actuellement assiégées et font l’objet d’âpres combats, Russie et États-Unis continuent de s’affronter, tant par forces interposées sur le terrain que par communiqués diplomatiques. Ce dimanche, un nouvel événement est venu agrémenter cette rivalité entre les deux grandes puissances. Pour la première fois depuis le début du conflit syrien, un avion de chasse américain a ainsi abattu un appareil militaire syrien accusé par les États-Unis d'avoir bombardé leurs alliés en Syrie.

La coalition parle "d’autodéfense", la Syrie d’une "agression flagrante"

"En vertu de nos règles d'engagement et de la légitime défense au sein de la coalition, (l'avion syrien) a été immédiatement abattu par un avion américain", s’est justifié le commandement de la coalition, précisant qu’il s'agissait d'une riposte à des frappes aériennes sur les FDS (Forces Démocratiques Syriennes, soutenues par Washington). De son côté, l'armée syrienne a annoncé que cet avion "menait une mission contre l’État Islamique", évoquant une "agression flagrante".

La Russie fustige "l’agression" et l’attitude des Américains

L'incident, qui s'est déroulé à une quarantaine de kilomètres au sud-ouest de Raqqa, a également été commenté par la Russie, soutien de Bachar el-Assad. "Il faut considérer cette frappe comme la poursuite de la politique américaine visant à négliger les normes du droit international. Si ce n'est pas un acte d'agression, qu'est-ce que c'est alors ?", a affirmé un vice-ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Riabkov, cité par l'agence officielle TASS.

Moscou va surveiller "tous les avions et drones à l'ouest de l'Euphrate"

En tout état de cause, cet incident ne restera pas sans conséquence à court terme pour les deux camps sur le terrain. Ce lundi, la Russie a en effet clairement haussé le ton. "Les avions et les drones de la coalition internationale repérés à l'ouest de l'Euphrate seront suivis et considérés comme des cibles par les moyens terrestres de défense antiaérienne et par les moyens aériens", annonce le ministère russe de la Défense dans un communiqué. Moscou accuse par ailleurs Washington de n'avoir pas "prévenu" l'armée russe qu'elle allait abattre cet avion, et a décidé de suspendre la collaboration entre les deux États sur la prévention des incidents aériens.

(Avec AFP)

Sur le même sujet
Vos réponses pour cet article

Ajouter un commentaire

Les rubriques Sudradio