"Nous serons prêts à accueillir le gouvernement catalan en France si besoin"

Membre d’Unitat Catalana et responsable logistique des autonomistes catalans français, Geoffrey Manelli était l’invité du journal de 18h sur Sud Radio ce mercredi pour évoquer les préparatifs de certains Catalans français pour accueillir d’éventuels Catalans espagnols exilés.

Manifestation de soutien au référendum indépendantiste, à Barcelone (©PIERRE-PHILIPPE MARCOU - AFP)

La question catalane n’a pas que des répercussions en Espagne. En France aussi, certains suivent de près les tractations et les invectives entre Barcelone et Madrid. C’est notamment le cas des autonomistes catalans français, certes bien moins nombreux que leurs voisins de l’autre côté de la frontière, mais tout aussi sensibles à leur sort. Membre d’Unitat Catalana, Geoffrey Manelli confirme ainsi au micro de Sud Radio que les autonomistes catalans français se préparent à accueillir d’éventuels exilés espagnols, alors que certains médias évoquent la présence de 25 appartements ainsi qu’une villa de 400m² pour Carles Puigdemont, leader indépendantiste catalan, dans les Pyrénées-Orientales.

"Si l’Histoire se répétait et qu’ils devaient passer la frontière..."

"C’est une décision unilatérale de notre part, qui n’a pas fait suite à une demande du Sud. Nous préparons juste cette éventualité au cas où un exil forcé aurait lieu. Pour l’instant, nous avons effectivement cette villa, ainsi que plusieurs personnes et hôtels qui nous ont proposé des logements en cas de besoin. On en a pas mal dans différents villages des Pyrénées-Orientales, pas uniquement à Perpignan. (…) Nous anticipons. Imaginons un risque d’emprisonnement ou de quelconques risques juridiques contre le gouvernement catalan. Si malheureusement l’Histoire se répétait et qu’ils devaient passer la frontière, nous serions prêts et aptes à les accueillir comme il se doit", annonce-t-il.

Pour Geoffrey Manelli, un tel cas de figure n’interviendrait toutefois qu’en ultime recours. "L’exil n’est pas souhaitable, j’espère que tout cela se réglera autrement et que le dialogue pourra se nouer. C’est vraiment en cas ultime, comme l’a même rappelé la Casa de la Generalitat à Perpignan. Il va bientôt y avoir un discours de Carles Puigdemont. Le but est de calmer tout cela et que cela se règle par le dialogue. Nous sommes là uniquement en cas d’emprise autoritaire de Madrid sur le gouvernement catalan, et si ce dernier le souhaite, ce qui n’est pas sûr non plus", tempère-t-il.

"Conscients que cela mettrait le gouvernement français dans l’embarras"

Un accueil d’exilés catalans espagnols pourrait en tout cas mettre le gouvernement français dans l’embarras, ce qui ne semble pas gêner les Catalans français plus que ça. "Nous sommes conscients que cela mettrait le gouvernement français dans l’embarras, il a bien répété qu’il soutenait le gouvernement espagnol. Mais la notion des Droits de l’homme et d’autodétermination des peuples est assez importante. Emmanuel Macron a reçu dernièrement son homologue égyptien al-Sissi en rappelant l’importance des Droits de l’Homme. Eh bien nous aussi, on sait ce qu’est la solidarité envers nos voisins du Sud", assure Geoffrey Manelli.

Réécoutez en podcast l’interview de Geoffrey Manelli sur Sud Radio