single.php

Ukraine : comment Russes et Ukrainiens vivent cette guerre

Par Jean Baptiste Giraud

Anne Nivat, essayiste et reporter de guerre, publie “La Haine et le Déni - avec les Ukrainiens et les Russes dans la guerre” (Flammarion).

Ukraine
Anne Nivat raconte le quotidien des Russes et des Ukrainiens dans la guerre. (Damien Platt - Getty Images - Canva )

Anne Nivat, essayiste et reporter de guerre, prix Albert Londres, est l’une des journalistes françaises connaissant le mieux la situation en Ukraine. Elle qui vient tout juste de rentrer de Russie publie La Haine et le Déni - avec les Ukrainiens et les Russes dans la guerre (Flammarion).

Ukraine, Russie : "La date importante est 1991"

Ukraine, Russie, Tchétchénie... Elle a pu voir sur place comment vivent Russes et Ukrainiens dans la guerre. "Mon but a été de ne pas faire de géopolitique, explique-t-elle. Mon métier de base, c’est le reportage de terrain. Il ne faut pas prendre les Russes et les Ukrainiens moyens pour des idiots. Il faut prendre leur avis en compte."

"Quand cette guerre a éclaté il y a deux ans, je me suis dit qu’il fallait que j’aille des deux côtés. Cela n’a pas été facile. Je pense qu’il est de notre devoir d’y aller. J’y vais depuis trente ans, depuis la dislocation de l’URSS. Je rappelle que la date importante est 1991, quand l’Ukraine et la Russie se sont séparées. C’est là que commencent tous les problèmes avec la Russie : Moscou ne supporte pas que l’Ukraine soit indépendante."

 

"Les Russes me parlent librement"

"Russes et Ukrainiens ont chacun leur façon de penser cette guerre, d’en souffrir, de souhaiter qu’elle s’arrête ou qu’elle continue. Nous, Occidentaux, ne sommes pas sur le terrain. Nous ne souffrons pas de cette guerre. Les Russes me parlent librement car je parle russe comme eux. Si vous arrivez avec une caméra et un interprète, ils ne vous parleront pas de la même façon."

"Ils ne peuvent pas s’exprimer publiquement sur cette guerre, rappelle Anne Nivat, auteur de La Haine et le Déni - avec les Ukrainiens et les Russes dans la guerre (Flammarion). Il y a une pénalisation extrême des propos. Mon but est de faire parler les gens sans les exposer, d’avoir des conversations authentiques, pro et anti guerre et Poutine. En Ukraine, ils ont découvert Zelenski quand cette guerre a commencé, qu’il pouvait être un bon chef d’état et chef de guerre."

Retrouvez "Sud Radio vous explique" chaque jour à 7h40 dans le Grand Matin Sud Radio avec Patrick Roger.

Cliquez ici pour écouter “Sud Radio vous explique”

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !

L'info en continu
08H
07H
04H
03H
23H
21H
20H
18H
17H
Revenir
au direct

À Suivre
/