Macron à Moscou : quel poids pour la diplomatie française sur la scène internationale ?

Alors qu'Emmanuel Macron va rencontrer Vladimir Poutine à Moscou, la France pèse-t-elle encore sur la scène diplomatique ?

Ukraine
La guerre en Ukraine, quelle influence sur les cours des matières premières ? (AFP)

En pleine crise en Ukraine, Emmanuel Macron aura longuement échangé avec Joe Biden avant de décoller pour Moscou.

"Je ne suis pas sûr que la Russie ait tous les torts"

"Que les Européens fassent entendre leur voix et que Macron se mette dans une posture gaullienne de médiateur indépendant me paraît une excellente initiative diplomatique", estime Pierre Conesa, essayiste, ancien haut-fonctionnaire du Ministère de la Défense. Y a-t-il du respect entre Poutine et Macron ? "C’est difficile à dire, je n’ai jamais vu visage plus impavide que celui de Poutine. C’est un dossier aux composantes multiples, dans lequel je ne suis pas sûr que la Russie ait tous les torts."

"Quelqu’un qui pourrait aller à Moscou pour parler notamment de l’élargissement de l’OTAN, un des nombreux conflits consécutifs à l’explosion de l’URSS, contribue à faire baisser la tension", juge Pierre Conesa. La France a-t-elle encore du poids dans la diplomatie internationale ? "Oui, il n’y a pas de raison d’en douter. Nous sommes membres de l’OTAN et donc impliqués en cas de conflit."

Macron à Moscou : "Il est parfaitement contournable"

"J’ai le sentiment que cette crise est une crise de démonstration de muscles, tempère l’essayiste, ancien haut-fonctionnaire du Ministère de la Défense. Pour rappeler que la Russie est un partenaire avec lequel il faut compter. Le point de l’Ukraine est un point historique très sensible pour les Russes : c’est là qu’est née la Russie."

Emmanuel Macron est-il incontournable sur la scène internationale ? "Non, il est parfaitement contournable ! On l’a bien vu quand Joe Biden a voulu rencontrer les Russes. Il ne s’est pas intéressé à ce que la France en pensait. "Pourtant, Emmanuel Macron se rend à Moscou ? "Oui, mais il est président en exercice du conseil de l'Union européenne. Au moins à ce titre là, il mérite d’être respecté. Il faut que l’on respecte la voix de l’Europe, qui serait quand même le champ de bataille s’il y avait une crise."

Retrouvez "Sud Radio vous explique" chaque jour à 7h40 dans le Grand Matin Sud Radio avec Patrick Roger et Cécile de Ménibus.

Cliquez ici pour écouter “Sud Radio vous explique”