Kiev : des bars pour un semblant de vie d'avant

Malgré la guerre, quelques bars de la ville de Kiev sont encore ouverts. Des lieux où se retrouvent celles et ceux qui sont restés sur place et qui travaillent sur le conflit.

Ukraine
Les forces russes viennent de procéder à des frappes sur la ville de Kiev. (Dimitar DILKOFF / AFP)

La guerre a fait fuir la moitié de la population de Kiev, la capitale. Ceux qui restent ont appris à vivre avec la guerre et ils se retrouvent dans les quelques rares bars encore ouverts pour retrouver un semblant de vie normale. Reportage d'Inès Gil.

 

Kiev : quelques rares bars restent ouverts

C’est ainsi que l’un des rares bars de la ville se remplit doucement dans une ambiance de pub irlandais. Il est 18 heures, et c’est le moment où le gros de la clientèle arrive. Des bières et du whisky à la main, les présents écoutent la dernière reprise musicale qu’un petit groupe joue sur scène.

Un semblant de ce qu’était la vie avant la guerre, quand Kiev était une destination connue pour ses soirées folles, ses bars et ses boîtes branchées. Or, depuis l’invasion des Russes, la capitale ukrainienne ressemble à une ville morte. Sauf pour les quelques bars qui demeurent où se retrouvent les habitants et les étrangers.

 

Des bars qui se font discrets pour ne pas attirer l'attention

Tous travaillent sur le conflit qui frappe le pays, et le bar est une manière de relâcher la pression de la journée. Des bars qui fonctionnent à la limite de la légalité et qui se font discrets. Le gouvernement ukrainien a interdit la vente d’alcool dans les supermarchés après avoir distribué des dizaines de milliers d’armes, afin d’éviter les incidents.

La période de répit ne dure pas longtemps. À 20h30, c’est l’extinction des lumières. Une demi-heure plus tard, à 21 heures, le couvre-feu entre en vigueur dans la ville de Kiev.

 

 

Aurélie

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !