Guerre en Ukraine : quel impact sur l’économie française ?

Quel impact la guerre en Ukraine aura-t-elle sur l’économie française ? Le regard de Barnabé Wayser, président de Guard Industrie.

La guerre en Ukraine aura-t-elle un impact sur l’économie française ? Guard Industrie est une entreprise familiale à très forte croissance, qui fait partie des PME les plus innovantes de France.

"Il y a des choses plus importantes dans la vie"

"Nos activités sur ces deux pays d’envois de produits pour nettoyer la pierre et le béton, c’est à peu près 5% de notre chiffre d’affaires, explique Barnabé Wayser, président de Guard Industrie. Nous avons une filiale à Saint-Pétersbourg et un distributeur en Ukraine. Économiquement, cette grave crise nous touchera un peu."

"Mais il y a des moments où il y a des choses plus importantes dans la vie, quand il y a des morts en Europe, qu’une perte de chiffre d’affaires", commente-t-il. D’un point de vue commercial, comment réagir ? "En ce qui concerne nos activités en Ukraine, nos partenaires essaient de quitter le pays via la Moldavie ou ont pris les armes. Ils ont bien autre chose à faire que s’occuper de nos produits."

 

"C’est une guerre qui ne fera aucun gagnant"

"Concernant la Russie, les sanctions économiques sont assez lourdes, souligne Barnabé Wayser. Cela va être compliqué d'avoir des paiements ou des commandes. L’économie russe va plonger assez vite. Je reste en contact avec eux. Nous avons une commande en cours entre la France et la Russie. On se débrouillera pour continuer à travailler si on a le droit de le faire. Savoir que la guerre revient en Europe aujourd’hui est quelque chose d’effarant."

Les témoignages sur place sont éprouvants ? "Oui, dans le cadre du travail, vous nouez des liens d’amitié. C’est une équipe qui est assez jeune, qui a mon âge. Les voir confrontés à la guerre avec leurs familles du jour au lendemain, on se met à leur place. La Crimée avait déjà été un moment compliqué. Notre partenaire en Russie est moitié russe moitié ukrainien. C’est une guerre qui ne fera aucun gagnant."

Retrouvez "C’est à la Une" chaque jour à 7h10 dans le Grand Matin Sud Radio avec Benjamin Glaise et Cécile de Ménibus.

Cliquez ici pour écouter "C'est à la une"