Une revue consacrée aux lanceurs d'alerte qui devra être "porteuse de solutions"

Le Lanceur

Raphaël Ruffier, rédacteur en chef du site Lelanceur.fr, était l'invité d'André Bercoff sur Sud Radio pour présenter la projet de magazine semestriel consacré à l'investigation et aux lanceurs d'alerte.

Le Lanceur s'est donné le défi de lancer, en 2019, une revue semestrielle dédiée aux longs formats journalistiques, consacrée à l'enquête et aux lanceurs d'alerte. Le mercredi 6 juin, à Toulouse, prochaine étape du tour de France de présentation de ce projet, pour lequel tout est à inventer, avec vous.

Pour présenter ce projet, Raphaël Ruffier, rédacteur en chef du site Lelanceur.fr, était l'invité de l'émission André Bercoff dans tous ses états.

"On a un site internet, lelanceur.fr, depuis deux ans, qui est né de l'idée que, s'il y avait autant de lanceurs d'alerte qui prenaient autant de risques, c'est qu'il y avait un déficit, pour ne pas dire une faillite, du travail journalistique, a-t-il expliqué. Tous ces lanceurs d'alerte auraient pu être protégés par un travail journalistique. Ils auraient pu être des sources, rester anonymes et que ce soit les journalistes et les journaux, avec leurs avocats, qui prennent les risques à leur place. C'est notre boulot, on sait faire ça."

Et d'ajouter : "Ils se retrouvent face à des batailles qui les dépassent complètement. Quand on est un journal, c'est notre métier de faire ce travail. On n'a pas peur d'avoir des procès qui vont durer des années, qui vont toujours coûter cher, même si on gagne. Pour des affaires relativement simples, ça va coûter 20 000, 40 000, 50 000 euros de frais d'avocat. Juste pour avoir dit la vérité, même pour gagner un procès. À l'échelle d'un journal, c'est quelque chose qui est gérable. À l'échelle d'un individu, c'est un vrai problème.Un individu qui perd son travail peut se retrouver pendant des années dans une vraie précarité. Beaucoup de lanceurs d'alerte sont au RSA des années après leur histoire."

Le site internet Lelanceur.fr qui devrait donc se décliner, l'année prochaine, en version papier, sous la forme d'une revue semestrielle, avec des contours qui restent à définir à l'occasion d'une tournée de réunions publiques dans toute la France, dont la première a lieu ce mercredi à Toulouse, à 19h, au café culturel L'Itinéraire Bis.

"Tout est à inventer, confie Raphaël Ruffier. Les histoires ne sont pas toujours enthousiasmantes, donc il faut qu'on invente une revue porteuse de solutions, agréable à lire. Il y aura de la BD, du reportage un peu partout dans le monde. Il faut qu'on trouve des choses joyeuses."

Écoutez l'émission André Bercoff dans tous ses états sur Sud Radio

 

Vos réponses pour cet article

Ajouter un commentaire

Les rubriques Sudradio