Ruth Elkrief : "Ma devise : respect, écoute et impertinence vis-à-vis de tous les pouvoirs"

La journaliste Ruth Elkrief, qui animera mercredi 22 septembre sur LCI le deuxième débat de la primaire écologiste, était l’invitée de Valérie Expert et Gilles Ganzmann sur Sud Radio le 21 septembre dans "Le 10h - midi".

La journaliste Ruth Elkrief, invitée de Valérie Expert dans "Le 10h - midi" sur Sud Radio.

Ruth Elkrief : "Les journalistes sont victimes d'une forme d'injustice, d'incompréhension de leur rôle"

La journaliste Ruth Elkrief a fait son retour aux sources sur LCI, qui a décidé cette année d'avoir un positionnement différent des autres chaînes info, avec moins de débats et plus de monde sur le terrain, et de faire intervenir plutôt les journalistes que les commentateurs de l'actualité. Ramener la confiance des téléspectateurs "est un vrai défi estime Ruth Elkrief. Pour elle, les journalistes sont victimes d'une forme d'injustice, d'incompréhension de leur rôle. Il n'y a pas assez de pédagogie sur quel est le rôle du journaliste et il y a peut-être la confusion : un journaliste qui pose des questions est pris pour un éditorialiste, un reporter sur le terrain est pris pour un journaliste animateur, pour un militant" regrette-t-elle.

"Il faut se remettre en question, j'entends les reproches et ça me touche beaucoup, c'est un gros travail que de renouer les liens". Elle rappelle sa devise : le respect, l'écoute et l'impertinence vis-à-vis de tous les pouvoirs".

 

"Il y a une forme d'ADN des chaînes de l'info qui coule dans mes veines !"

Ruth Elkrief a quitté BFM TV après 15 ans. "J'avais participé à la création de BFM TV mais aussi à la création de LCI, il y a une forme d'ADN des chaînes de l'info qui coule dans mes veines ! confie-t-elle. J'avais une interview hebdomadaire qui marchait très bien, avec des très beaux coups qu'on a faits, des très belles interviews. Comme dans toutes les vies professionnelles, amicales et amoureuses, il y a des moments où il y a des ruptures et on recommence souligne la journaliste. À un moment donné on se remet un peu en danger, en question, on recommence, et ça se passe très bien !"

"Je retrouve un peu l'excitation des premiers jours, c'et un coup de booster dans mon cerveau ! assure Ruth Elkrief. La chaîne souhaite construire une tranche de 20h à 22h qui soit à la fois d'actualité et sur la campagne présidentielle explique la journaliste. Apporter mon expérience et mon envie à cette chaîne !"

 

"À plusieurs reprises, notamment quand j'ai fait des interviews d'Emmanuel Macron, je l'ai plutôt un peu bousculé !"

Certains reprochent à Ruth Elkrief d'être très proche du président Emmanuel Macron et de l'encenser. "Je ne suis pas sûre que l'entourage du président dise la même chose ! soutient-elle. À plusieurs reprises, notamment quand j'ai fait des interviews d'Emmanuel Macron, je l'ai plutôt un peu bousculé ! Pendant sa campagne présidentielle, j'ai été l'une des premières à lui demander s'il ne doutait pas de lui même rappelle-t-elle. En général, je ne me gêne pas du tout pour critiquer un certain nombre de choses. Il y a des clichés et des fake news, je dois faire avec..."

 

 

Ruth Elkrief : "Je pense avoir une forme de confiance d'un grand nombre d'acteurs politiques de tout l'échiquier politique"

"Je pense avoir une forme de confiance d'un grand nombre d'acteurs politiques de tout l'échiquier politique se défend Ruth Elkrief, de Marine Le Pen à Jean-Luc Mélanchon, et peut-être qu'il faut dire aussi Éric Zemmour et Sandrine Rousseau ou Yannick Jadot, parce que j'ai une maxime qui est de respecter leur travail, d'écouter leurs idées et en même temps d'essayer de critiquer et poser les questions que les gens se posent".

La journaliste revient sur sa dernière interview de Jean-Luc Mélanchon : "c'est est un bon invité parce que c'est quelqu'un avec lequel il y a toujours un peu plus de tension et d'échanges un peu vifs et intéressants et que c'est un très bon orateur sur le plateau, et qu'il représente une sensibilité importante dans la population. Lorsqu'il m'a dit hier, d'une façon pas très sympa, que je souriais, je me suis dit pendant une seconde que c'était peut-être la première fois qu'on me reproche de sourire ! Je lui ai expliqué que c'était par courtoisie et parce que je l'écoutais avec attention."

 

 

 

 

Cliquez ici pour retrouver l'intégralité de l’interview média en podcast.

Retrouvez l'invité média de Valérie Expert et Gilles Ganzmann du lundi au vendredi à partir de 10h00 sur Sud Radio dans "Le 10h - midi".

Sur quelle fréquence écouter Sud Radio ? Cliquez ici !