Olivier Delacroix : "Le sexisme est une question d'éducation"

Le journaliste Olivier Delacroix, qui incarne la collection documentaire "Ils font bouger les lignes" sur France 5, était l’invité de Valérie Expert et Gilles Ganzmann sur Sud Radio le 6 avril dans "Le 10h - midi". Le nouvel épisode "Sexisme : ils cassent les codes" sera diffusé le 6 avril à 20h50.

Olivier Delacroix, invité de Valérie Expert dans "Le 10h - midi" sur Sud Radio.

Olivier Delacroix : "Un pays qui ne met pas les femmes au coeur de son fonctionnement restera malade et continuera de boiter"

Pour cette collection documentaire "Ils font bouger les lignes", Olivier Delacroix interroge des femmes et des hommes qui, avec force et détermination, éveillent les consciences et bousculent l’ordre établi. Dans le nouveau numéro diffusé mardi 6 avril, Olivier Delacroix s'est intéressé au sexisme à travers différents portraits. "Comme d'habitude, c'est parti de choses qui m'impactent, m'intéressent, explique le journaliste. Je suis très engagé dans le combat contre les violences faites aux femmes, qui touche au sexisme qui est général et s'étend au milieu du sport, au milieu professionnel, à celui de la politique. Selon lui, à chaque fois que l'on raconte comment le sexisme est encore imprégné dans cette société française, très patriarcale, c'est une goutte d'eau qui remplit petit à petit le vase, parce qu'il faut parler de ces choses-là. Un pays qui ne respecte pas les femmes, qui ne les met pas au cœur de son fonctionnement est un pays qui restera malade et qui continuera de boiter".

"Une avocate qui s'occupe de l'entreprenariat en France m'a révélé que cette année, dans le domaine du numérique, des start-ups, il n'y a que 9% de femmes qui se lançaient. Je trouve ce chiffre glaçant, car on est dans un secteur d'activité florissant, qui pourrait être conquis par les femmes, estime Olivier Delacroix. On parle d'entreprenariat et pas seulement que de gens qui savent faire marcher un ordinateur ! On en est encore dans ce pays à considérer que les femmes sont très performantes mais qu'elles doivent assister les hommes et non commander ou gouverner".

Dans le documentaire, 3 portraits de femmes et un portrait d'homme sont présentés. "Quand on parle de sexisme aujourd'hui, on peut se dire quand même que ça touche essentiellement les femmes, souligne Olivier Delacroix, mais c'était intéressant de voir que cet homme affrontait une intolérance beaucoup plus prononcée. On voit que ce n'est pas qu'un problème d'hommes contre les femmes mais plus d'éducation, de culture, de mentalités".

 

"Pierre Ménès est un gros balourd ! Il doit être éduqué mais est-ce que ça passe par le lynchage ?"

Olivier Delacroix revient sur l'affaire Ménès, accusé par la comédienne Alice Belaïdi d'avoir tenu des propos à caractère raciste et sexiste. "Il faut faire attention car il y a en ce moment des procès faits ici et là, partout, et qui ont surtout une résonance particulière, assure-t-il. On connaît Pierre Ménès, c'est un gros balourd ! Il est un peu beauf, il n'a pas inventé le fil à couper le beurre ; ça ne justifie en rien son comportement mais je pense qu'il a, ces dernières années, changé et qu'il fait plus attention à ce qu'il dit".

"Bien évidemment qu'il a fauté, que c'est un comportement de gros beauf, mais je ne pense pas que cet homme déteste les femmes et ne le respecte pas, estime Olivier Delacroix. Il doit être éduqué mais est-ce que ça passe par le lynchage ? s'interroge-t-il. C'est ce qui me gène le plus ! J'ai du mal quand tout se dirige sur quelqu'un, qu'il doit être brisé".

 

"Le sexisme est une question d'éducation"

Pour lui, tout ça n'est qu'une question d'éducation aujourd'hui. Ça passe par l'école, il faut éduquer les petits. On investit un peu plus sur l'éducation, sur l'école, on apprend que le terrain de foot n'est pas que pour les garçons, je pense que tout se joue là !"

Si Olivier Delacroix assure qu'il y aura moins de sexisme dans les générations à venir, "attention dans ces nouvelles générations, il y a quand même quelques chapelles très radicales, violentes, qui pousse les femmes et les hommes à s'opposer, prévient-il. Ce combat-là va se continuer et se gagner ensemble, surtout pas en se dressant les uns contre les autres".

 

Cliquez ici pour retrouver l'intégralité de l’interview média en podcast.

Retrouvez l'invité média de Valérie Expert et Gilles Ganzmann du lundi au vendredi à partir de 10h00 sur Sud Radio dans "Le 10h - midi".

Sur quelle fréquence écouter Sud Radio ? Cliquez ici !